Le Premier ministre déplore la "prise en otage des navetteurs"

© belga.

Le Premier ministre Charles Michel a déploré vendredi le préavis de grève déposé par la CGSP pour le 10 octobre, plus particulièrement ses effets pour les usagers des transports publics. Il s'agit à ses yeux d'une "prise d'otage des navetteurs", a-t-il affirmé à l'issue du conseil des ministres.

La grève vise à dénoncer la politique du gouvernement fédéral envers les services publics. Elle devrait paralyser le rail ainsi que le service postal le 10 octobre. Un appel a également été lancé à l'ensemble des fonctionnaires, la police et aux zones de secours.

"Je ne sais même pas pourquoi ils font grève"
"Si tel est le cas, je déplore la situation", a souligné M. Michel qui a fustigé une "instrumentalisation". "Je ne sais même pas pourquoi ils font grève. Ils n'ont pas pris contact avec nous".

Par: rédaction 8/09/17 - 13h52