Onkelinx: "Le racisme fabrique des terroristes"

© belga.

Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont amené une peur "qui explique mais ne justifie pas toute une série de replis", a estimé lundi matin la cheffe de groupe PS à la Chambre Laurette Onkelinx sur La Première. Ils ont aussi permis à "une parole nauséabonde" de se libérer, alors qu'il "faut s'investir personnellement dans le vivre ensemble", a plaidé la socialiste.

"Nous ne sommes absolument pas sortis du 22 mars", a reconnu Laurette Onkelinx. "La peur est venue, ce qui explique - mais ne justifie pas - toute une série de replis."

Les attentats de Bruxelles ont libéré "une parole nauséabonde sur les réseaux sociaux". "Le racisme est inacceptable, il fabrique des violents et des terroristes, c'est une évidence", a affirmé la cheffe de file des socialistes. "Il faut s'investir personnellement dans le vivre ensemble, parce que la polarisation et la discrimination facilitent le travail des recruteurs." Certains membres du gouvernement, dont le secrétaire d'Etat à la Politique d'asile et de migration Theo Francken, participent à cette polarisation de la société, a dénoncé la députée PS. "Dire 'eux et nous', les 'Blancs bleus belges', cela participe de la violence dans la société."

Les travaux de la commission d'enquête sur les attentats ont permis de mettre en évidence "des fautes individuelles, de personnes qui ont par ailleurs eu un rôle majeur pour éviter d'autres attentats", a souligné Laurette Onkelinx. "Le filet de protection n'était pas assez serré, il faut une révision de notre système de sécurité."

L'ancienne ministre de la Justice porte un jugement sévère sur les services de renseignement. "Au niveau des agences de renseignement, il faudra une réforme d'envergure parce qu'on n'a pratiquement rien vu et ça, c'est inacceptable. Mais je sais que pour l'instant, les agences sont en train de se réformer; elles s'en rendent compte", a-t-elle indiqué.

© photo news.
© photo news.

Par: rédaction 20/03/17 - 09h36