Le parquet ne fera pas appel de la surveillance électronique d'Olivier Martins

© photo news.

Le parquet de Bruxelles n'interjette pas appel de la décision de la chambre du conseil de placer Me Olivier Martins sous surveillance électronique, a indiqué lundi son porte-parole. Me Martins a été placé mardi dernier sous mandat d'arrêt et inculpé du chef de membre d'une organisation criminelle dans le cadre de l'enquête sur la tentative d'évasion de la prison de Saint-Gilles de Mohamed Benabdelhak, survenue le 13 avril 2014.

Plusieurs médias ont fait allusion à des liens entre Me Martins et l'assassinat de Frédéric et Claude Hilger, deux frères autrefois impliqués dans le grand banditisme qui auraient joué un rôle dans la tentative de libération de Mohamed Benabdelhak, dans l'assassinat de Johan Verhaeghe, un droguiste de Kampenhout, ainsi que dans l'incendie à l'INCC. Selon Mes Michel Bouchat et Jean-Philippe Mayence, les avocats d'Olivier Martins, ces faits n'ont aucun lien avec leur client. Vendredi dernier, ils avaient plaidé la remise en liberté de leur confrère.

La chambre du conseil de Bruxelles a pour sa part décidé de prolonger la détention préventive d'Olivier Martins, mais sous la modalité de la surveillance électronique.

Par: rédaction 20/03/17 - 12h53