La CGSP appuie la nouvelle mouture du Pacte d'excellence

© thinkstock.

La CGSP-Enseignement a dit lundi adhérer à la nouvelle mouture des conclusions du Pacte pour un enseignement d'excellence. Elle insiste toutefois pour que le plan de réforme de l'école francophone se fasse sur base des équilibres fixés lors des dernières négociations menées début mars.

Selon le syndicat, l'inquiétude sur les modalités de concrétisation des mesures du pacte reste néanmoins grande auprès de ses affiliés.

Ceux-ci demandent également que les conditions "extrêmement difficiles" de travail pour les enseignants et d'apprentissage pour les élèves -qui n'ont selon eux pas été pris en compte dans le Pacte- soient à présent intégrées dans les négociations sectorielles bisannuelles.

Le syndicat déplore aussi que la situation de quasi-marché scolaire et la concurrence entre établissements qui prévaut en Fédération Wallonie-Bruxelles restent "les grands oubliés du pacte".

La CGSP-Enseignement reste à la table
En conclusion, la CGSP-Enseignement annonce qu'elle continuera à participer aux "travaux en front commun syndical afin que le processus d'opérationnalisation des réformes envisagées tienne compte des appréhensions, des inquiétudes et des obstacles relevés par les enseignants".

Cette position de la CGSP-Enseignement intervient après les feux verts des syndicats libéraux vendredi. Les avis du Setca et de la CSC sont eux aussi attendus ce lundi.

Le SEL-SETCa poursuivra les travaux du groupe central de manière "offensive"
Le syndicat socialiste pour l'enseignement libre (SEL-SETCa) a accepté lundi qu'un de ses représentants continue à participer au groupe central du Pacte pour un enseignement d'excellence qui, après avoir a adopté début mars une version amendée de ses conclusions, va à présent plancher sur la mise en oeuvre effective des réformes.

"L'organisation syndicale entend y adopter une position offensive et veillera à combattre toutes les mesures qui détérioreraient le statut et les conditions de travail des membres du personnel", avertit le SEL-SETCa dans un communiqué.

Les aménagements apportés au texte de l'avis n°3 restent à ce stade "insuffisants pour offrir toutes les garanties demandées et qu'il conviendra de les améliorer lors des négociations futures", juge en effet le syndicat.

Celui-ci ajoute d'ailleurs vouloir préserver dans les négociations qui viennent sa "liberté de négociation". Pour ce faire, il fixera lui-même les limites à la notion du « respect des équilibres » dont il est question dans le texte de base.

"Il serait en effet inacceptable qu'à l'occasion de chaque critique, il soit reproché à son auteur que celle-ci remet en cause les « équilibres » du Pacte", commente le syndicat socialiste.

Par: rédaction 20/03/17 - 15h00