"Mon fils a été assassiné, c'est de l'acharnement"

© DR.

Le corps du jeune Valentin Vermeesch, porté disparu depuis le 27 mars, a été finalement repêché dans la Meuse vendredi dernier à Statte, près de Huy. Le jeune Wanzois de 18 ans, qui souffrait d'un handicap mental, a été assassiné, affirme son père ce matin dans L'Avenir.

Nous vous en faisions part hier/mardi: le corps de Valentin Vermeesch a été retrouvé dans la Meuse vendredi dernier, où il a été jeté vivant après avoir été roué de coups.

Quatre garçons et une fille, dont un mineur d'âge, arrêtés
L'un des meurtriers présumés s'est rendu à la police samedi avant de dénoncer quatre autres personnes. Cinq suspects de la région huttoise ont donc été placés sous mandat d'arrêt. Il s'agit de quatre garçons et une fille, dont un mineur d'âge, précise aujourd'hui L'Avenir dans ses colonnes.

Les suspects auraient frappé violemment la victime avant de la jeter dans la Meuse... les mains menottées. Souffrant d'un handicap mental, Valentin Vermeesch ne savait pas nager.

"On n'est jamais prêt à enterrer son fils"
Laurent Vermeesch, le papa de Valentin, s'indigne du sort réservé à son fils. "C'est un meurtre. C'est de l'acharnement. Le tabasser à quatre ou à cinq, le ligoter et le jeter dans la Meuse, c'est inimaginable. On n'est jamais prêt à enterrer son fils."

Décrit comme quelqu'un de "gentil et serviable" par son père, Valentin Vermeesch n'aurait jamais cherché les ennuis. "Ce n'était pas un gamin qui allait chercher misère. Tout le monde l'adorait", a assuré M. Vermeesch.

Par: rédaction 19/04/17 - 12h28