Laurette Onkelinx arrête la politique

Auto start Auto next Pub delayed Admin name :

Laurette Onkelinx a annoncé au cours d'une conférence de presse à la Chambre mettre fin à sa carrière politique. C'est très émue que la figure emblématique du Parti Socialiste a succinctement énuméré ses mandats politiques avant d'expliquer qu'elle avait décidé de mettre un terme à sa vie politique active et ce à l'horizon 2019. "J'ai envie d'écrire moi-même et différemment le dernier chapitre de ma vie professionnelle", a-t-elle exprimé.

Laurette Onkelinx attendra tout au plus la fin de la législature pour prendre sa retraite politique, a-t-elle fait savoir en matinée au cours d'une conférence de presse annoncée et qui suscitait la curiosité. "J'ai été dix ans avocate, parlementaire sept ans, puis ministre, vice première ministre sans discontinuer pendant 22 ans. J'ai servi sous trois rois et cinq premiers ministres. Pendant toutes ces années, j'ai connu des crises", s'est-elle souvenue avant de faire part de son choix.

L'acolyte d'Elio Di Rupo devait prendre une décision quant à son poste à la présidence de la fédération du PS bruxellois ou son poste de cheffe de groupe à la Chambre, et ce pour ne plus cumuler de mandats. Elle conservera son poste jusqu'à 2019 avant de quitter l'ensemble de ses fonctions, mettant ainsi un terme aux rumeurs concernant son avenir.

"Je suis profondément une femme de gauche"
"Aujourd'hui j'ai envie d'autre chose, j'ai envie de tourner la page, j'ai envie d'écrire moi-même et différemment le dernier chapitre de ma vie professionnelle. Donc au plus tard à l'issue de mon mandat parlementaire, je vais quitter la vie politique active", a déclaré la députée fédérale les yeux humides. "Je suis un peu dans l'émotion, ne m'en voulez pas. Alors vous remarquez que je ne dis pas que je vais m'arrêter de m'intéresser à la politique, certainement pas. Je suis profondément une femme de gauche, profondément concernée par la lutte contre les inégalités et je reste bien entendu une militante convaincue mais à l'avenir je travaillerai sur ces thèmes d'une autre manière". "Je laisse la place aux jeunes car la politique a besoin de nouveaux visages qui doivent incarner de nouveaux enthousiasmes, de nouveaux espoirs", a analysé celle qui a été élue députée pour la première fois il y a juste trente ans et a fait vibrer de nombreuses fois le Landerneau politique et médiatique avec ses phrases choc et ses éclats de voix.

Une carrière débordante faite de portefeuilles et d'expériences

Ce faisant, Laurette Onkelinx met un terme à une carrière politique bien remplie, elle qui fut vice-première ministre dans le gouvernement fédéral et ministre-présidente de la Communauté française. A la tête de départements aussi variés que l'Enseignement, l'Emploi, la Justice ou la Santé, elle a rappelé avoir servi cinq premiers ministres - Jean-Luc Dehaene, Guy Verhofstadt, Yves Leterme, Herman Van Rompuy et Elio Di Rupo - sous le règne de trois chefs d'Etat, les rois Baudouin, Albert II et Philippe.

Démocratie fracassée
Elle a connu des succès aussi à la tête de la fédération socialiste bruxelloise mais la crise du Samusocial a laissé des traces, emportant le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur dont elle était proche. Ce n'est pourtant pas cet élément-là en particulier qui a emporté sa décision, a-t-elle assuré mercredi, disant s'être soumise à un "examen de conscience" d'une petite année. Citant Joëlle Milquet à propos de la crise politique francophone qui a poussé le PS dans l'opposition en Wallonie, Mme Onkelinx a ajouté que la "démocratie fracassée" avait accéléré sa décision.

Une nouvelle génération pour oublier les scandales
Relisant l'auto-biographie de l'écrivaine russe Nina Berberova, Laurette Onkelinx dit agir aujourd'hui par "nécessité". Elle "tourne la page" alors que le parti socialiste est en pleine refonte idéologique et organisationnelle après avoir subi une série de scandales et alors que les sondages ne sont pas au mieux. D'aucuns évoquent ces derniers mois la nécessité de poursuivre l'engagement socialiste avec une nouvelle génération à sa tête. Un congrès de rentrée est prévu le 24 septembre.

Par: rédaction 13/09/17 - 11h11

Votre avis nous intéresse!

Votre avis nous intéresse!

Connectez-vous pour réagir!

Il nous faudrait encore quelques renseignements avant de vous laisser réagir.