Homicide d'un nonagénaire à Trooz: neuf ans de prison pour Martine Dewitte

Auto start Auto next Pub delayed Admin name :

La chambre criminelle du tribunal correctionnel de Liège a condamné vendredi matin Martine Dewitte, une habitante de Trooz âgée de 49 ans, à une peine de neuf ans d'emprisonnement. Elle a été reconnue coupable d'avoir commis l'assassinat d'André Harray, son voisin âgé de 98 ans. Son arrestation immédiate n'a pas été ordonnée à l'issue de la lecture du jugement.

Le samedi 24 septembre 2016, vers 17 h 15, Martine Dewitte s'était présentée chez son voisin et l'avait tué de plusieurs coups de pieds et de poings. Elle avait exposé qu'elle s'était ainsi vengée de cet homme qui l'avait sexuellement abusée 41 ans plus tôt, alors qu'elle n'était encore qu'une fillette âgée de 7 ans.

Martine Dewitte avait reconnu avoir commis l'homicide volontaire de son voisin. Mais elle avait contesté la préméditation des faits. Le tribunal ne l'a pas suivie dans ses explications et l'a déclarée coupable d'assassinat. Les juges ont considéré qu'elle avait bien l'intention homicide et qu'elle avait décidé de l'acte qu'elle allait commettre durant l'après-midi des faits.

Le tribunal a encore relevé que Martine Dewitte considérait que son voisin abuseur avait vécu bien trop longtemps, soit 40 ans après les faits dont elle avait été victime.

La défense n'envisage pas de faire appel
Pour fixer le taux de la peine, les juges ont pris en compte un ensemble d'éléments qui démontrent l'atteinte dont elle avait été victime durant son enfance et l'atteinte à son intégrité, due au fait que les événements dont elle avait été victime n'avaient pas été révélés, dénoncés et punis.

Les juges ont également souligné la mauvaise gestion de son traumatisme en fonction de sa personnalité, son absence d'antécédent judiciaire, l'extrême gravité des faits et l'extrême violence des coups portés sur un homme affaibli par l'âge. Le tribunal a encore indiqué que la vengeance privée ne peut être tolérée.

Martine Dewitte a été condamnée à une peine de neuf ans d'emprisonnement. Son arrestation immédiate n'a pas été ordonnée. La défense, Me Julie Lejeune, n'envisage pas de faire appel de la décision du tribunal.

Par: rédaction 13/10/17 - 09h33