Ecolo-Groen veut accorder le chômage aux travailleurs qui démissionnent

© photo news.

Le groupe Ecolo-Groen souhaite donner "une deuxième chance" aux salariés et indépendants qui quittent leur emploi en leur octroyant des droits au chômage identiques à ceux des personnes licenciées, explique-t-il vendredi dans un communiqué.

Actuellement, une personne qui démissionne n'a pas droit aux allocations de chômage pendant minimum quatre semaines et le gouvernement fédéral entend faire passer ce délai à treize semaines. "Une voie punitive absurde et dépassée", selon Ecolo-Groen, qui veut au contraire donner la chance aux indépendants et aux employés de se relancer directement sur le marché du travail.

Avec ce projet "deuxième chance", les écologistes comptent encourager les transitions de carrière, favoriser l'entrepreneuriat et lutter efficacement contre le burn-out. Deux propositions de loi, l'une concernant les salariés et l'autre les indépendants, vont être déposées.

Avec un maximum de trois fois au cours d'une carrière professionnelle
Les écologistes y plaideront pour un octroi des allocations de chômage en cas de démission d'un salarié, avec un maximum de trois fois au cours d'une carrière professionnelle, ainsi que pour extension du droit passerelle pour indépendants, en ajoutant un nouveau critère, à savoir la cessation volontaire de l'activité.

"Je ne peux pas m'imaginer que nos propositions, qui encouragent la mobilité professionnelle, l'entrepreneuriat et qui veillent à une meilleure santé des Belges actifs, ne soient pas accueillies positivement par les autres formations politiques", conclut le député fédéral Gilles Vanden Burre.

Par: rédaction 13/10/17 - 11h37