La justice prend le relais à l'école d'équitation de Gesves

© RTL.

Une élève de l'école provinciale d'équitation de Gesves a déposé une plainte auprès de la police, a confirmé le procureur du roi de Namur, Vincent Macq, suite à une information de la RTBF. L'enquête administrative interne menée depuis vendredi par l'autorité provinciale a été abandonnée afin de laisser la justice prendre le relais. Le parquet avait dès lundi ouvert une information judiciaire à ce sujet.

Jeudi, alors qu'une enseignante abordait avec sa classe la question du harcèlement, plusieurs élèves ont indiqué reconnaître en être victime de la part de certains professeurs. Insultes, intimidation, coups, harcèlement sexuel sont notamment décrits par les jeunes. Suite à ces dénonciations, plusieurs professeurs ont été écartés provisoirement de leur fonction afin qu'une enquête administrative puisse être effectuée.

En parallèle, ces accusations ont interpellé le parquet de Namur qui a décidé dès lundi d'ouvrir une information judiciaire à ce sujet. "Les faits qui sont dénoncés sont de nature pénale, puisque l'on parle bien de harcèlement, de coups...", explique le procureur du roi. "A ce stade, nous allons mener une enquête classique. Nous entendrons les victimes potentielles, les personnes visés par les accusations, et ce, afin de déterminer si, oui ou non, nous sommes dans un cadre pénal ou pas." La décision du parquet sera ensuite transmise à l'autorité provinciale pour qu'elle puisse éventuellement prendre des sanctions administratives si les faits sont avérés.

Dans le cadre de l'ouverture de cette enquête judiciaire, l'autorité provinciale a fait savoir qu'elle suspendrait son enquête administrative pour laisser la justice prendre la main sur ce dossier.

Par: rédaction 14/11/17 - 12h44