Où se trouve la "place du mort" en voiture?

© photo news.

L'Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) vient de publier les résultats d'une enquête sur la gravité des blessures lors d'accidents de voiture. Et visiblement, la place du mort n'est pas celle que l'on croit.

Non, la place du mort n'est pas celle occupée par le passager avant. L'AWSR vient de tordre le cou à cette croyance populaire en publiant les résultats d'une enquête dont La Libre se fait l'écho.

Pour tenter de déterminer le siège le plus à risque dans un véhicule,  l'Agence a analysé les accidents entre 2007 et 2016 en regardant, pour chaque place disponible, le nombre de personnes décédées ou grièvement
blessées pour 1.000 victimes assises à cette place.

Les résultats attribuent la "place du mort" au siège central arrière où est enregistré le taux de gravité le plus élevé. "C'est probablement dû au fait que le taux de port de la ceinture est moins bon à l'arrière", note Belinda Demattia, porte-parole de l'AWSR, dans la Libre. En outre, seuls les véhicules les plus récents sont équipés d'une ceinture à 3 points d'ancrage: le passager central n'était auparavant retenu que par une seule ceinture ventrale largement insuffisante.

On apprend que le conducteur est la deuxième personne la plus exposée à de graves blessures "sans doute dues à la présence du volant et des pédales"; viennent ensuite son passager, le passager arrière droit et, enfin, le passager arrière gauche. Par ailleurs, un enfant assis à l'arrière sera plus en sécurité qu'à l'avant.

Ce constat s'inverse pour les passagers adultes. Là encore, l'AWSR pointe certains mauvais réflexes, les adultes assis sur la banquette arrière oublient les consignes de sécurité élémentaires mieux intégrées à l'avant. Malgré l'obligation en Belgique de boucler sa ceinture en voiture, près d'un Wallon sur trois déclare ne pas la porter systématiquement, là où deux sur dix l'estiment inutile à l'arrière. À vos risques et périls.

Par: rédaction 14/05/18 - 12h52