Le code de la route se modernise et renforce la sécurité des deux roues

© photo news.

La réforme vise à s'adapter à l'évolution de la mobilité. Cyclistes mieux protégés, signalisations spécifiques, nouveaux panneaux font partie de ce nouveau code dont l'entrée en vigueur est prévue en 2021. L'accord est actuellement soumis par le Fédéral aux Régions. Réponse attendue dans les 3 semaines.

Une modernisation plutôt qu'une évolution. Le code de la route new look présenté lundi dernier au CSWR (Conseil supérieur wallon de la sécurité
routière) par le SPF Mobilité et porté par le ministre de la Mobilité, François Bellot, est sur la bonne voie.

Le texte, qu'a pu consulter la Dernière Heure, contient des ajustements et des nouveautés censés répondre à l'évolution de la mobilité. Des panneaux inédits vont faire leur apparition aux abords des routes comme ceux prévenant la présence d'ornières ou crevasses, obligeant l'usage des feux de croisement ou interdisant la circulation temporaire de véhicules motorisés aux abords des écoles (déjà présents dans certaines communes flamandes). D'autres panneaux à messages variables (entrée dans une zone de brouillard) sont également prévus.

Des panneaux à messages variables annonçant, par exemple, l'entrée dans une zone de brouillard, vont se multiplier aux abords de nos routes. © photo news.

"Cédez le passage"
D'autres points constitueront des ajustements voire des clarifications de règles existantes mais laissées à une (trop) libre interprétation. Désormais, il sera formellement interdit d'effectuer un dépassement dans un carrefour.

Sur autoroute, le conducteur entrant devra obligatoirement céder le passage
aux automobilistes présents sur celle-ci: l'objectif étant de supprimer les panneaux "cédez le passage" présents à chaque entrée d'autoroute. Enfin, il sera désormais prohibé de quitter un rond-point à la première sortie si l'entrée s'y fait par la bande de gauche.

La vitesse maximale des trottinettes, Segway (photo) ou Hoverboard est désormais fixée. © photo news.

Phase verte et hoverboard
Comme dit plus haut, le nouveau code entend répondre à l'évolution de la mobilité et aux usagers faibles. Les deux roues, en général, et les cyclistes, en particulier, voient leur sécurité renforcée. Parmi les propositions soumises, nous relevons l'augmentation de la distance latérale (1m50) lors du dépassement d'un cyclo ou piéton par un automobiliste.

Dans le but de fluidifier le trafic des cyclos, certains feux de signalisation seront équipés d'une "phase verte" durant laquelle les deux roues non motorisés (et piétons) pourront s'engager malgré l'arrêt du trafic. Des zones cyclables, ouvertes également aux véhicules à moteur, vont être instaurées. Dans celles-ci, la vitesse sera limitée à 30 km/h et le dépassement des cyclistes interdit.

Pour les plus jeunes, le nouveau règlement prévoit l'augmentation de l'âge légal d'un an pour la pratique du vélo sur le trottoir: désormais, les enfants pourront y circuler jusqu'à 10 ans. Le port d'une ceinture de sécurité sur un siège vélo pour les enfants de moins de 3 ans sera rendu obligatoire. Au rayon nouveaux modes de déplacement, la vitesse maximale des trottinettes, Segway ou hoverboard est limitée à 25 km/h.

Envoyé aux Régions en avril dernier, le texte doit recevoir leur aval d'ici trois semaines. Après avoir tenu compte des remarques, le Fédéral soumettra le nouveau code de la route au Conseil d'Etat avant publication au Moniteur belge fin de l'année, pour -en théorie- entrer en vigueur le 1er janvier 2021.

Pourquoi attendre?
Le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts s'est félicité mercredi de l'intention du fédéral de procéder à une vaste adaptation du Code de la route, suggérant que nombre de propositions formulées étaient d'origine flamande. Contradicteur assidu de son collègue fédéral François Bellot (MR), le ministre N-VA n'a cependant pas manqué de se demander pourquoi il faudrait attendre 2021 pour qu'une telle adaptation soit effective. "Le fédéral peut prendre un arrêté royal pour que cela puisse entrer en vigueur cette année encore", a-t-il fait observer au parlement flamand où il était interrogé par le député Marino Keulen (Open Vld).

Par: rédaction 16/05/18 - 12h51