La "couverture abjecte" de "Minute" sur Taubira

© Minute.

L'hebdomadaire d'extrême droite Minute a publié une Une insultante et raciste contre Christiane Taubira mardi, déclenchant une vague d'indignation dans la presse, les partis politiques et les réseaux sociaux.

Le magazine a titré mardi "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane", comme un relais aux insultes racistes à répétition qui ont visé récemment la ministre de la Justice. Sur Twitter, de nombreux responsables politiques tout comme des internautes anonymes ont protesté contre cette Une, beaucoup réclamant une action en justice pour incitation à la haine raciale.

Interrogée par l'AFP, la Chancellerie n'a pas souhaité réagir, affirmant ne pas envisager de poursuites judiciaires. Harlem Désir, premier secrétaire du PS, s'est dit, via un tweet, "révolté par l'ignoble Une de Minute". "Ca suffit le racisme et l'extrémisme. Ce numéro doit être saisi. Républicains debout".

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a dénoncé "une Une inacceptable", toujours sur twitter. "J'apporte tout mon soutien à ma collègue Christiane Taubira devant ces propos honteux et nauséabonds". La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a écrit un tweet pour dénoncer cette Une "incitant à la haine raciale". De nombreux internautes réclamaient "un procès" contre Minute, estimant que sa Une tombait sous le coup de la loi. "Couverture abjecte", "à vomir", "du papier toilette", "couverture honteuse"... Les réactions indignées étaient innombrables mardi, le mot "Minute" devenant l'un des sujets les plus commentés sur Twitter.

Aucun responsable de Minute n'avait pu être joint en fin d'après-midi. Minute, habitué des couvertures provocatrices, surfe sur les insultes racistes à répétition contre Christiane Taubira depuis trois semaines, où la ministre a été comparée à un singe. Notamment par une candidate FN aux municipales, Anne-Sophie Leclère, suspendue depuis par son parti, et aussi lors d'une manifestation par des enfants avec les mots "La guenon, mange ta banane", tandis que d'autres brandissaient une peau de banane.

Le FN a pris ses distances avec Minute, en particulier depuis janvier, où le journal avait fait sa Une sur un supposé lobby gay dans le parti d'extrême droite. Marine Le Pen avait alors qualifié le journal de "torchon" et le vice-président du Front national l'avait qualifié de "degré zéro de la politique". La semaine dernière Christiane Taubira s'était inquiétée de la banalisation du racisme en France, estimant que ces insultes venaient "très clairement d'inhibitions qui disparaissent, de digues qui tombent".

Par: rédaction 12/11/13 - 18h03

Votre avis nous intéresse!

Votre avis nous intéresse!

Connectez-vous pour réagir!

Ajouter un surnom à votre profil pour réagir.