L'EI revendique la fusillade sur les Champs-Elysées

Un policier a été tué et deux autres blessés jeudi soir lors d'une fusillade sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris, dont l'auteur a été abattu. L'organe de propagande du groupe terroriste État islamique, Amaq, a revendiqué l'attaque. "L'identité de l'assaillant est connue et vérifiée", a confirmé le procureur de la République François Molins.

Un policier a été tué et deux autres blessés, a indiqué le ministère de l'Intérieur. Le pronostic vital du policier grièvement touché n'est plus engagé. L'agresseur a été "abattu en riposte", a expliqué le ministère. Une source judiciaire a confirmé le décès de l'assaillant.

L'agresseur a ouvert le feu sur un car de police
 "L'agresseur est arrivé en voiture, est sorti. Il a ouvert le feu sur le car de police à l'arme automatique, a tué l'un des policiers et a essayé de s'en prendre aux autres en courant", a rapporté une source policière.

Quartier bouclé
Le quartier a été bouclé et d'importantes forces de police ont été déployées. Des vérifications sont en cours ainsi que des opérations de déminage du véhicule de l'assaillant", a communiqué le ministère de l'Intérieur français.

"Beaucoup de tirs"
Choukri Chouanine, gérant d'un restaurant situé rue de Ponthieu, dans une rue adjacente, a raconté à l'AFP avoir entendu une "fusillade brêve" mais avec "beaucoup de tirs". "On a dû cacher nos clients dans nos sous-sols", a-t-il ajouté.

A trois jours du premier tour de la présidentielle
La fusillade est intervenue pendant le dernier grand oral télévisé des onze prétendants, tous décidés à convaincre les nombreux indécis et abstentionnistes, avant la clôture officielle, vendredi à minuit, d'une campagne au niveau de suspense inédit.

L'EI revendique
L'organe de propagande du groupe terroriste État islamique , Amaq, a revendiqué l'attaque.

L'enquête confiée à la section antiterroriste
La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

Conseil de défense convoqué
Un conseil de défense a été convoqué vendredi à 08h00 par le président de la République François Hollande qui a annoncé qu'un hommage national sera rendu au policier de 37 ans décédé dans l'attaque.

© reuters.
© epa.
© afp.
© reuters.
© ap.
© reuters.
© reuters.
© ap.
© ap.
© ap.
© reuters.
© epa.
© epa.
© epa.
© epa.

Par: rédaction 20/04/17 - 21h25