Les Témoins de Jéhovah, une "secte extrémiste" désormais bannie en Russie

© photo news.

La Russie compte 175.000 "Témoins de Jéhovah" à travers le pays mais les activités de ce mouvement chrétien y sont désormais tout simplement interdites depuis l'arrêt de la Cour suprême. Explications.

La Cour suprême russe a rendu son arrêt ce jeudi et déclaré "extrémiste" le Centre administratif des Témoins de Jéhovah. Le verdict interdit dès lors les activités du courant religieux sur le territoire et rend de facto ses membres "hors-la-loi" au regard de la législation nationale, relate un article du quotidien Kommersant relayé par Le Courrier international

"Extrémistes"
Les bureaux du Centre ont été fermés et ses biens confisqués. En outre, 395 sections et plus de 2.000 groupes d'adeptes ont été jugés illégaux. Le principal organe russe du mouvement a été accusé de "diffuser de la littérature interdite, de ne pas appliquer les mesures de prévention contre les manifestations extrémistes, et de financer des organisations régionales déjà interdites par la loi", précise Le Courrier international

"Vilain abcès de la société russe"
Selon Roman Silantiev, vice-président du conseil d'experts sur les questions religieuses investi par le ministère de la Justice, "la secte était un vilain abcès dans la société russe" et il était "juste qu'elle soit liquidée". Dorénavant, les membres risquent une peine de deux à six ans d'emprisonnement. 

La richesse immobilière visée?
Selon certains observateurs, la richesse du patrimoine immobilier des Témoins de Jéhovah pourrait avoir motivé la décision de justice. Moscou s'appuierait ainsi sur une légitimité juridique pour faire main basse sur les biens du mouvement.

"Aucun fondement juridique"
Selon Roman Loukine, directeur du Centre d'étude des problèmes religieux à l'Académie des sciences de Russie, "il n'y a aucun fondement juridique direct pour liquider toute une religion" et la Russie viole par cette manoeuvre "la liberté de conscience".

Par: rédaction 21/04/17 - 17h50