Erdogan a assisté à l'assaut de ses gardes du corps

Pendant que ses gardes du corps passaient à tabac les opposants kurdes massés devant l'ambassade de Turquie, le président Erdogan assistait à la scène depuis son véhicule.

De nouvelles images émergent et offrent un angle inédit de l'intervention musclée et controversée du service d'ordre turc chargé de protéger le président lors de sa visite aux Etats-Unis. 

Rappel
Pour rappel, les gardes du corps d'Erdogan ont violemment réprimé une manifestation pro-PYD et neuf personnes ont été blessées lors de l'assaut, dont une gravement. Cette milice kurde syrienne est considérée par le régime turc comme une émanation du PKK, un groupe armé de séparatistes kurdes classé "organisation terroriste" dans de nombreux pays (dont l'Europe et les Etats-Unis). Or, les Etats-Unis soutiennent militairement le PYD en Syrie dans sa lutte contre l'EI, une position inacceptable, selon Ankara

Erdogan spectateur
Les images montrent le président Erdogan assis dans son véhicule et en train de s'entretenir avec un membre de sa garde rapprochée. Au loin, la manifestation est toujours en cours, comme le prouvent les cris de l'opposition. Après quelques secondes, l'un des agents s'éloigne, après avoir apparemment reçu des instructions... et le service d'ordre passe à l'action. Pendant ce temps, Erdogan sembe tenu au courant des affrontements avant de sortir de son véhicule pour observer la bataille rangée.

À la recherche des agresseurs
La police de Washington parlera d'une "attaque brutale" contre "des manifestants pacifiques", affirme Le Monde et les défenseurs des droits de l'homme se mettent aujourd'hui à la recherche des gardes du corps incriminés, gros plans à l'appui. Le département d'Etat américain, qui a fait part "de ses plus vives inquiétudes" à Ankara, a annoncé que ses services "allaient continuer à travailler à l'identification des personnes soupçonnées d'avoir pris part à l'altercation".

Par: rédaction 19/05/17 - 15h01