58 touristes agressés en dix jours: le danger de ce sentier très emprunté

© ap.

150 personnes ont déjà été agressées et volées cette année sur le sentier traversant la jungle brésilienne et menant à la statue du Christ Rédempteur. Les vols s'intensifient depuis le début de la saison touristique. La police a pris des mesures immédiates.

Le Christ Rédempteur, inscrit au registre des sept nouvelles merveilles du monde aux côtés de la Grande Muraille de China ou du Machi Picchu au Pérou, domine la ville de Rio de Janeiro au Brésil. Bras tendus, regard baissé posé sur le commun des mortels qui s'agite à ses pieds, le Christ attire plusieurs centaines de milliers de touristes du monde entier chaque année. Pour y accéder, il faut prendre un sentier long de 4 kilomètres dans la jungle de Parque Lage à Corcovado.

Un touriste polonais y a été poignardé le 7 juillet dernier, entraînant la fermeture de l'accès piéton à l'attraction brésilienne. 150 personnes ont été agressées et volées cette année, 58 au cours des dix derniers jours. Les jeunes criminels des favelas voisines attendent les touristes et leur sautent dessus à la première occasion. Les habitants ont posé des panneaux un peu partout dans la jungle avertissant les visiteurs: "Soyez prudents. Ne risquez pas votre vie", peut-on lire. 

© ap.

Une étudiante néerlandaise de 21 ans fait partie des récentes victimes. Renate Trinks a été délestée de ses biens il y a une quinzaine de jours. Elle explique au news.com: "Des hommes brésiliens nous attendaient à la fin de la randonnée. Ils nous ont dit de nous asseoir et de leur donner nos affaires." Elle s'est exécutée. "D'autres touristes sont arrivés, ils avaient de l'argent sur exu, des caméras coûteuses. Les voleurs avaient deux sacs à dos remplis de trucs. (...) Quand j'ai vu les couteaux, j'étais effrayée mais le vol n'était pas effrayant. Ils étaient plutôt calmes. Ils ont rendu les passeports et les cartes de crédit à tout le monde."

La police a préféré fermer le sentier de randonnée, arguant que les "ressources humaines" n'étaient pas suffisantes pour protéger ceux qui l'empruntent. Le Christ Rédempteur reste accessible en train ou en taxi.

© epa.

Par: Deborah Laurent 17/07/17 - 23h33