Le tueur qui terrorisait New York il y a quarante ans

© photo news.

David Berkowitz a terrorisé New York entre l'été 1976 et l'été 1977. Il tuait des gens de façon totalement aléatoire avec un fusil de calibre 44. Il a été arrêté le 11 août 77. Quarante ans plus tard, CBS a diffusé ce vendredi soir une récente interview de ce tueur en série qui se surnommait lui-même "Son of Sam" ("Le fils de Sam").

David Berkowitz a tué six personnes, en a blessé sept autres et a écopé de 365 années de prison à l'issue de son procès en juin 1978. "Les gens ne comprendront jamais d'où je viens, peu importe à quel point j'essaie de m'expliquer", confie-t-il à CBS. "Ils ne comprendront jamais ce que c'est que de marcher dans le noir."

"Je me suis garé au coin de la rue, je suis sorti et je l'ai fait"
La première victime de David Berkowitz s'appelle Donna Lauria. Elle avait 18 ans et rentrait de soirée avec une amie, Jody Valenti. Vers 1 heure du matin, le 29 juillet 1976, Jody déposait Donna devant chez elle, un building de six étages sur Buhre Avenue. Les deux filles discutaient dans la voiture avant de se quitter. Un homme s'est approché de la voiture, a sorti une arme et a tiré quatre fois à travers la vitre du conducteur. Donna est morte immédiatement. Jody, gravement blessée, a pu décrire l'agresseur: un homme d'une trentaine d'années avec les cheveux bouclés. Elle ne l'avait jamais vu de sa vie. Des années plus tard, Berkowitz expliquera au sujet de ce premier meurtre: "Je venais de les repérer. Je me suis garé au coin de la rue, je suis sorti et je l'ai fait."

Le 23 octobre 1976, Berkowitz est repassé à l'action. Il a tiré sur Carl Denaro, 20 ans, dans le Queens. Le garçon portait les cheveux longs et Berkowitz a cru qu'il s'agissait d'une fille. Denaro était dans sa voiture avec sa copine Rosemary Keenan. Il a pris une balle dans la tête. Il a survécu mais porte depuis une plaque de métal au niveau du crâne, qui a explosé sous l'impact. "Je suis l'un des hommes les plus chanceux du monde", analysait-il la semaine passée, interrogé par la télévision américaine. Rosemary n'a pas été blessée.

 
"Les gens ne comprendront jamais d'où je viens, peu importe à quel point j'essaie de m'expliquer"
David Berkowitz sur CBS, 40 ans après les meurtres
Carl Denaro est l'une des victimes de David Berkowitz. Il a survécu aux tirs. Une partie de son crâne a été remplacée par une plaque en métal. Il est photographié le 10 août de cette année. © ap.
Le calibre 44 de David Berkowitz. © photo news.

Durant le week-end de Thanksgiving, le tueur s'en est pris à Donna DeMasi, 16 ans, et sa copine Joanne Lomino, 18. Elles rentraient chez elles après avoir été au cinéma. Joanne est paralysée, son amie s'en est totalement remise. Le 30 janvier 1977, Christine Freund, 26 ans, et son tout nouveau fiancé John Diel, 30 ans, étaient assis dans leur voiture dans le Queens. Berkowitz a tiré à travers les vitres et a abattu Christine. John a survécu.

Les autorités ont commencé à s'alarmer et à faire le lien entre ces attaques. Une balle d'un calibre 44 a été trouvée sur les lieux du dernier meurtre. Le tireur sans nom a été surnommé par la presse américaine "The 44 Caliber Killer". Berkowitz a tué Virginia Voskerichian, 21 ans, le 8 mars 1977. Elle marchait dans la rue. Valentina Suriani, 18 ans, et Alexander Esay, 20 ans, furent, eux, tués le 17 avril 1977. Le 26 juin, il s'en est pris à Judy Placido et Sal Lupo, assis dans une voiture au retour d'une sortie en discothèque. Elle a pris une balle dans la tempe, dans l'épaule et dans la nuque, il a été touché à l'avant bras. Miraculeusement, ils ont tous les deux survécu. Le 30 juillet, un an après son premier crime, Berkowitz assassine Stacy Moskowitz, 20 ans, et laisse son petit ami Robert Violante aveugle.

La mère de Stacy Moskowitz à l'enterrement de sa fille de 20 ans, le 3 août 1977. © photo news.
Robert Violante est aveugle depuis le 31 juillet 1977 et l'attaque du Fils de Sam. © ap.
Le 31 juillet 1977, David Berkowitz tirait sur Stacy Moskowitz et son petit ami Robert Violante. Elle est morte sur le coup, il est aveugle depuis l'agression. Ils sont deux des victimes du tueur en série surnommé Le fils de Sam. © ap.

"Toute la ville était terrorisée"
Jody Valenti se rappelle: "C'était un moment terrible. Toute la ville était terrorisée, des Hamptons aux Queens." La police remarque que les victimes de Berkowitz sont souvent des jeunes femmes aux longs cheveux foncés et des couples assis dans une voiture. On conseillait aux filles de se couper les cheveux ou de les teindre. Les parents voulaient que leurs ados aient leurs rendez-vous amoureux à la maison, les filles ne sortaient plus en attendant que la police arrête le tueur.

Un chien démoniaque
Berkowitz s'est mis à envoyer des courriers effrayants à la police et à la presse. Il se surnommait "Le fils de Sam" et déclarait qu'il ne "pouvait pas s'empêcher de tuer". On a appris plus tard que Sam était le voisin de Berkowitz. Son chien ne cessait d'aboyer la nuit et dans l'esprit tordu du tueur, il lui envoyait des messages démoniaques, le poussant à tuer.

Arrêté presque par hasard
Berkowitz a fini par être arrêté presque par hasard le 10 août 1977. Un PV avait été laissé sur son pare-brise. Il était garé trop près d'une bouche d'incendie le soir du meurtre de Stacy Moskowitz. Juste avant les tirs, une voisine a vu Berkowitz enlever l'amende de son pare-brise. La police a retrouvé sa trace et quand on lui a demandé de s'identifier, au pied de son immeuble, Berkowitz a soufflé: "Je suis Sam. David Berkowitz. Que faisiez-vous pendant tout ce temps?" Dans sa voiture, on a retrouvé une arme de calibre 44 et il a admis ses plans. Il comptait frapper une discothèque de Long Island et "faire une sortie flamboyante".

Quarante ans plus tard, le tueur explique: "Sam, c'était un démon. Ce n'était pas moi. Je déteste ce nom. Je méprise ce nom. (...) J'étais perdu, confus. Il y avait une bataille à l'intérieur de moi." David Berkowitz, 64 ans aujourd'hui, vit dans une prison de haute sécurité à New York. Il a lancé un site Internet sur lequel il exprime ses regrets et se dit désormais porté par la foi.

Pour les cinéphiles, l'histoire de Son of Sam avait inspiré Spike Lee. Le film "Summer of Sam" mettait en vedette John Leguizamo, Adrien Brody et Mira Sorvino.

David Berkowitz explique avoir été poussé au meurtre par le chien de son voisin, possédé par le diable. © photo news.
David Berkowitz, aka Le fils de Sam, le 11 août 1977, en route vers le tribunal. © ap.
La police se félicite de l'arrestation du tueur, le 10 août 1977. © photo news.
Après des mois de terreur, enfin, New York respire: David Berkowitz a été arrêté. © ap.
CBS a interviewé David Berkowitz en prison, quarante ans après ses meurtres. L'interview a été diffusée vendredi soir aux Etats-Unis. © ap.

Par: Deborah Laurent 12/08/17 - 04h43