Révolution à Cambridge sur le point d'accepter PC et tablettes

© thinkstock.

La célèbre université anglaise envisage une petite révolution en salles d'examen, l'écriture de certains étudiants devenant illisible.

Après huit siècles d'existence, l'Université de Cambridge pourrait entamer un tournant historique en rompant avec une certaine tradition. Selon The Telegraph, les autorités de l'établissement réputé envisagent autoriser les étudiants à remplir leurs copies d'examen sur tablette ou ordinateur.

Réponses à voix haute
Le constat est clair: depuis plusieurs années, de moins en moins d'étudiants retranscrivent leurs cours de façon manuscrite. Une rareté qui n'est pas sans conséquence en période d'examens. "Il y a quinze ou vingt ans, les étudiants écrivaient encore régulièrement à la main, mais quasi plus jamais aujourd'hui, à l'exception de leurs copies d'examen", explique Sarah Pearsall, professeure à la faculté d'histoire de Cambridge.

"Nous sommes confrontés au déclin de l'écriture depuis des années. Assurément, cela ne va pas en s'arrangeant. C'est difficile à la fois pour les étudiants et pour les examinateurs, étant donné qu'il devient de plus en plus compliqué de lire les copies". Conséquence: les étudiants sont obligés de revenir lire à haute voix leurs réponses devant deux administrateur de l'université.

Étudiants défavorables
Cette situation pousse la direction de l'établissement à envisager introduire les ordinateurs et tablettes dans les salles d'examen. La professeure d'histoire a déjà mené un projet-pilote plus tôt cette année dans les départements d'histoire et de lettres classiques. À l'époque, environ 60% des étudiants avaient préféré s'en tenir au papier, mais une extension de ces tests à d'autres matières et départements est prévue en 2017 -2018".

Si certains craignent que cette initiative engendre l'abandon total de l'écriture manuscrite et une moins bonne mémorisation chez les étudiants, la transition est inévitable pour Sir Anthony Seldon, président de Buckingham.

"Certains de nos écrivains anglais les plus prestigieux écrivent avec des ordinateurs, et je pense que nous devons nous battre pour préserver ce qui est important: c'est-à-dire l'emploi d'un anglais de qualité, avec une excellente structure grammaticale", estime-t-il dans le Telegraph, ajoutant que l'écriture manuscrite n'est pour lui "pas nécessaire pour faire preuve d'une pensée de qualité, un anglais de qualité, ou une intelligence de qualité."

Par: rédaction 12/09/17 - 07h54