200 personnes évacuées après un incident sur le chantier d'un réacteur nucléaire

© afp.

Deux cents personnes ont été évacuées mardi du chantier du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville, dans le nord-ouest de la France, après un "dégagement de fumée" qui n'a pas fait de blessés, a annoncé la préfecture.

"Par mesure de précaution, 200 personnes travaillant sur le site ont été évacuées et des moyens sapeurs-pompiers ont été déployés sur place", a précisé la préfecture de la Manche dans son communiqué.

"Aucune personne n'est blessée. Les sapeurs-pompiers sur place ont neutralisé l'origine de ce dégagement de fumée", a-t-elle ajouté. Cette fumée qui résultait "du contact d'une huile avec une source de chaleur (...) rend l'air difficilement respirable dans le local où sont stockés les produits en question", selon le communiqué.

L'incident date du "début d'après-midi" et "la fuite et le dégagement de fumée sont à l'heure actuelle contenus", a assuré la préfecture.

La direction de la communication du chantier n'était pas joignable dans l'immédiat.

Près de 4.600 personnes viennent chaque jour travailler sur le site de l'EPR, avait indiqué le groupe Electricité de France (EDF) en septembre. Quelque 800 personnes travaillent par ailleurs dans les deux réacteurs en fonctionnement à proximité du chantier de l'EPR.

Depuis son lancement en 2007, ce chantier, qu'EDF présente toujours comme une vitrine pour vendre des EPR à l'étranger, a connu de nombreux déboires. Son coût a plus que triplé, à 10,5 milliards d'euros. Il devait initialement être lancé en 2012 mais ne devrait pas démarrer avant la fin 2018.

L'EPR (European Pressurized Water Reactor) est un réacteur nucléaire de troisième génération conçu pour offrir une puissance et une sûreté améliorées, mais dont les deux premiers prototypes en construction, en France et Finlande, ont accumulé les revers.

Quatre autres réacteurs de ce type sont en construction, deux en Chine et deux dans le sud-ouest de l'Angleterre, à Hinkley Point. Le parc nucléaire français, qui compte actuellement 58 réacteurs en activité, est le deuxième plus important du monde en puissance, après celui des États-Unis, et assure 75% de la production d'électricité en France.

Par: rédaction 5/12/17 - 17h31