Un policier héroïque se fait virer au pire moment

© ap.

Six mois plus tard, il aurait touché une pension. Ici, il n'aura droit à rien.

Omar Delgado est un héros. Ce policier de 45 ans a été l'un des premiers à intervenir après le massacre terroriste de la boîte de nuit Pulse à Orlando en Floride, le 12 juin 2016. 49 personnes ont perdu la vie, 53 autres ont été blessées. C'est la deuxième tuerie de masse la plus meurtrière de l'Amérique moderne après celle de Las Vegas.

Il a notamment sauvé Angel Colon, un jeune homme de 26 ans, que l'auteur du massacre a tenté d'abattre à trois reprises. Après avoir vu le sang couler et les cadavres joncher le sol, Omar Delgado est retourné patrouiller. Il s'est très vite rendu compte qu'il ne pouvait pas continuer son travail comme avant. Un médecin lui a diagnostiqué un stress post-traumatique.

Delgado panique lorsqu'il pénètre dans des endroits remplis de monde: il évite les bars et les restaurants. Ces huit derniers mois, le policier a fait de l'administratif et un travail de secrétariat au bureau. Malgré ce qu'il a vécu et sa bonne volonté, le conseil municipal a décidé de son renvoi ce mardi. Son dernier jour en tant que policier est fixé au 31 décembre.

Si Omar Delgado avait pu travailler six mois de plus, il aurait pu toucher une retraite, soit 64% de son salaire annuel actuel de 38.500 dollars à vie. En étant congédié maintenant, il n'aura droit à rien.

Le supérieur de Delgado a expliqué que "les faits" l'avaient amené à "se préoccuper de la santé et de la sécurité des citoyens" de sa ville.

© afp.
© photo news.

Par: Deborah Laurent 7/12/17 - 05h30