Oxfam avait été avertie du comportement de Roland van Hauwermeiren

© ap.

Penny Lawrence, directrice générale adjointe d'Oxfam, dans la tourmente en raison d'un scandale sexuel impliquant des responsables de l'organisation en Haïti en 2011, a démissionné lundi. Le Times révèle par ailleurs que l'ONG avait été prévenue des agissements suspects du Belge Roland van Hauwermeiren avant que celui-ci ne soit nommé en Haïti.

Exprimant sa "tristesse" et sa "honte", à propos de "la conduite d'employés au Tchad et à Haïti (...) incluant le recours à des prostituées", Penny Lawrence a annoncé sa démission de ses fonctions dans un communiqué, assurant "assumer l'entière responsabilité".

Le Times rapportait lundi matin qu'Oxfam avait ignoré des avertissements quant au comportement de Roland van Hauwermeiren et d'un employé kenyan.

Des documents montrent que les dirigeants de l'ONG en Grande-Bretagne étaient inquiets au sujet du comportement de M. Van Hauwermeiren à l'égard des femmes, mais qu'ils lui ont quand même donné le poste de directeur en Haïti. Le processus de recrutement avait notamment identifié certaines faiblesses dans sa gestion, entre autres sur les questions de genre.

D'autres documents indiquent qu'il a traité au moins quatre plaintes de harcèlement sexuel ou d'inconduite contre son collègue kenyan, mais qu'il lui a permis de continuer son travail. Les préoccupations concernaient le recours à des prostituées et le harcèlement sexuel de collègues féminines.

Les deux font partie des sept hommes licenciés ou autorisés à démissionner par Oxfam en 2011 après une enquête sur l'utilisation de prostituées, le téléchargement de pornographie et l'intimidation en Haïti.

Il aurait servi dans l'armée belge
M. Van Hauwermeiren, 68 ans, aurait servi dans l'armée belge avant de commencer sa carrière dans le secteur humanitaire, détaille encore le Times. En 2003 environ, il travaillait pour l'association caritative Merlin, au Liberia. Les circonstances de son départ de cette mission ne sont pas connues, mais sa carrière s'est poursuivie avec des missions pour Oxfam en République démocratique du Congo et au Tchad.

Une autre femme avait soulevé des inquiétudes à son propos il y a plus de dix ans, mais sans résultat, selon elle.

Bien qu'il ait été interrogé sur M. Van Hauwermeiren, Oxfam n'a pas transmis d'informations sur les circonstances de sa démission en 2011 à l'organisation caritative française Action contre la Faim lorsqu'elle l'a engagé comme chef de mission au Bangladesh en 2012, relève encore le quotidien britannique. Il a travaillé pour cette ONG jusqu'en 2014.

Quant au travailleur kenyan, il a été visé au Tchad par des allégations d'intimidation et de harcèlement. Il lui avait été interdit de vivre dans des logements mixtes.

Après avoir été renvoyé par Oxfam, il a travaillé pour l'agence d'aide catholique Cafod aux Philippines. Il a été suspendu la semaine dernière après que les révélations du Times.

Penny Lawrence. © afp.

Par: rédaction 12/02/18 - 17h35