Le braquage retentissant du fourgon en Suisse était-il un immense coup monté?

Le convoyeur du fourgon de transport de fonds braqué en Suisse jeudi soir, sa fille, et son co-équipier sont en garde à vue depuis lundi à Lyon, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

Le trio avait été convoqué samedi après-midi à l'Hôtel de police de Lyon pour être entendu par les enquêteurs et leur garde à vue à débuté lundi, a précisé une de ces sources à l'AFP, confirmant une information de la chaîne LCI. Cette garde à vue peut se prolonger durant 96 heures, a-t-on souligné.

Selon les dires de la jeune femme de 22 ans, celle-ci avait été enlevée dans son appartement, jeudi à 18H30, par deux faux plombiers, qui, après l'avoir ligotée, l'auraient contrainte à appeler son père, employé en Suisse pour une société de transport de fonds.

Une chronologie qui pose question
Ce dernier, qui était en train d'effectuer une tournée avec son collègue dans le canton de Vaud dans un fourgon blindé rempli d'argent, aurait alors accepté d'en remettre le contenu à plusieurs hommes armés qui l'attendaient sur un parking près de Chavornay. Le montant du butin avait été chiffré entre 20 et 30 millions de francs suisses (entre 17 et 26 millions d'euros).

D'après LCI, c'est la chronologie des faits qui aurait posé quelques problèmes aux enquêteurs, qui ont décidé d'approfondir leurs recherches. En outre, un sac qui pourrait contenir une partie de l'argent disparu a été retrouvé au domicile de l'un des convoyeurs.

Relâchée par ses "ravisseurs", la jeune femme, apparemment "très choquée", avait été découverte par un passant au bord d'une route sur la commune de Tramoyes, dans l'Ain, et conduite à la gendarmerie.

Par: rédaction 13/02/18 - 11h23