Afrique du Sud: motion de défiance contre le président Zuma

© afp.

Zuma juge "injuste" que son parti lui ordonne de démissionner

Le président sud-africain Jacob Zuma a estimé mercredi "très injuste" que son parti, le Congrès national africain (ANC), lui ordonne de démissionner, estimant qu'il n'a rien fait justifiant une telle décision.

"C'est très injuste que ce sujet soit soulevé en permanence", a déclaré le président Zuma dans un entretien en direct accordé à la télévision publique SABC. "Qu'est-ce-que j'ai fait? Personne n'est capable de me donner de raisons", a-t-il ajouté en parlant de l'ANC.

"Lors de discussions" avec la nouvelle direction du parti, "il était clair que les gens disaient 'Zuma doit partir', mon problème est que ce n'est pas nouveau", a poursuivi le président.

"Je trouve très étrange que mon organisation me dise de partir parce qu'il y a un nouveau président de l'ANC (Cyril Ramaphosa depuis décembre), il n'y a pas de texte" prévoyant une telle disposition, a-t-il estimé.

Après des semaines d'hésitations et de réunions, l'ANC a finalement exigé mardi la démission du président de la République, empêtré dans plusieurs scandales de corruption.

Mercredi à la mi-journée, le parti a annoncé le vote d'une motion de défiance au parlement d'ici jeudi si le président n'a pas obtempéré d'ici là.

Par: rédaction 14/02/18 - 12h13