Zemmour sur la Syrie: "Ce n'est pas notre problème"

Eric Zemmour a pris position contre les frappes militaires menées ce week-end par la France, conjointement avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni. "C'est le problème des Syriens, ça ne nous concerne pas", a réagi le journaliste sur les ondes de RTL France ce lundi matin.

Fallait-il intervenir militairement contre le régime de Bachar al-Assad, accusé d'avoir utilisé des armes chimiques à Douma il y a une dizaine de jours? Cette question divise particulièrement l'opinion en France, l'un des trois pays à avoir lancé des missiles sur la Syrie dans la nuit de vendredi à samedi.

"Bachar le maître du monde? Plutôt Washington, Paris et Londres"
Dans le camp des opposants, on retrouve donc Eric Zemmour. "Bachar al-Assad n'a jamais prétendu être le maître du monde", répond Zemmour à l'éditorialiste Alba Ventura, qui venait de prétendre le contraire. "En revanche, les Etats-Unis, les Anglais et les Français qui se permettent de bombarder n'importe quel pays du monde uniquement parce qu'ils estiment qu'il a mal fait, c'est cela se vouloir être les maîtres du monde", dénonce l'ancien chroniqueur de l'émission "On n'est pas couché."

Magouilles
On le sait, les trois pays susmentionnés ont pris la décision d'attaquer le régime damascène car ils l'accusent d'avoir à nouveau franchi la "ligne rouge" en ayant recours à des armes chimiques. Mais pour Eric Zemmour, il n'existe aucune preuve qu'Assad ait réellement commandité l'attaque à Douma, dans la Ghouta orientale, contrairement à ce qu'affirme pourtant le président Emmanuel Macron. "Je connais les magouilles de Timisoara, des enfants irakiens tués dans les hôpitaux, l'armée irakienne prétendument quatrième plus puissante au monde, ... Je peux vous la faire comme ça toute l'émission", déclare Eric Zemmour.

Les djihadistes derrière l'attaque chimique?
L'attaque chimique perpétrée à Douma a-t-elle été mise en scène par l'Occident, et plus précisément le Royaume-Uni, comme l'affirmait la Russie la semaine passée? Pour Eric Zemmour, ce sont en réalité les djihadistes qui l'auraient orchestrée. "Je n'ai jamais dit qu'il (Bachar al-Assad) était un ange", précise Zemmour. "Mais quand on a renversé les dictateurs, on a vu que ce que ça a donné", rappelle-t-il.

Néocolonialisme
La communauté internationale ne doit-elle pas intervenir en Syrie, alors que ce conflit a fait 350.000 morts et plusieurs millions de réfugiés depuis 2011? "Cela ne nous concerne pas, c'est le problème des Syriens", lance Eric Zemmour, qualifiant ensuite la position de sa consoeur Alba Ventura de "néocolonialiste."

Maxime Czupryk 16/04/18 - 11h54