Une touriste violée par plusieurs employés d'un hôtel en Italie

© getty.

La police italienne a procédé lundi à l'interpellation de cinq hommes soupçonnés d'avoir drogué et violé une touriste britannique à Sorrente, une station balnéaire au sud de Naples, rapporte The Telegraph. Les faits remontent à l'automne 2016.

Les cinq individus sont ou ont tous été les employés d'un hôtel à Meta, à quelques kilomètres de Sorrente, une destination prisée par les touristes britanniques. La quinquagénaire originaire du Kent aurait été droguée en ingérant une boisson offerte par deux barmen le dernier soir de son séjour, en octobre 2016. Les deux hommes l'ont ensuite emmenée près de la piscine et l'ont violée.

Un autre employé a ensuite conduit la victime dans une pièce réservée au personnel où attendaient une dizaine d'autres individus qui l'ont à nouveau violée à tour de rôle, a expliqué la police. La plupart d'entre eux étaient nus. Les auteurs ont également pris des photos de la victime avec leur téléphone avant de la ramener dans sa chambre.

Une fois rentrée au Royaume-Uni, la quinquagénaire s'est rendue à la police et a porté plainte. Celle-ci a contacté les autorités italiennes et une enquête a été ouverte. Des examens ont montré de multiples ecchymoses sur son corps. Des échantillons ADN ont également été relevés, correspondant aux identités des cinq hommes arrêtés. L'analyse d'urine de la victime a enfin confirmé que cette dernière avait été droguée aux anxiolytiques, et plus précisément aux benzodiazépines.  

"Mauvaises habitudes"
Les deux barmen ont pu être identifiés grâce à une photo que la victime avait prise le soir des faits. L'un des assaillants a également pu être confondu grâce à un tatouage sur la nuque. Lors de l'enquête, la police a aussi découvert l'existence d'un groupe virtuel de discussions entre les auteurs baptisé "Bad Habits" ("mauvaises habitudes"), ce qui laisse à penser que ceux-ci sont multirécidivistes. "Il n'a été possible d'identifier que certains membres du groupe, qui étaient tous des employés de l'hôtel", a déclaré la police italienne.

Le maire de Sorrente a présenté ses excuses à la plaignante.

Par: rédaction 16/05/18 - 12h24