Ils arrivent à faire doubler la mémoire en seulement un mois

© Photonews.

Des chercheurs néerlandais ont réussi à faire doubler la capacité de mémorisation de cobayes en à peine un mois de temps, d'après une étude relayée par le Guardian.

L'étude scientifique, publiée dans le magazine Neuron et reportée par le Guardian, se penche sur la capacité de mémorisation des humains. Les scientifiques y ont démontré qu'il était possible de doubler la mémoire des hommes en seulement un mois.

Les auteurs de cette étude ont d'abord remarqué que la composition du cerveau des hommes ayant une mémoire très développée n'était pas différente des gens possédant des capacités de mémorisation moindres.

Connexion entre différentes zones du cerveau
A partir de ce constat, ils ont ensuite établi que c'est la connexion entre les différentes régions du cerveau qui importe. Autrement dit, comment les zones du cerveau dialoguent entre elles. C'est en fonction de cet élément que la capacité de mémorisation de l'homme sera plus ou moins grande.

Un test à 51 cobayes
Pour prouver cela, les scientifiques ont fait passer un test à 51 cobayes. Le but de ce test étant de se rappeler du plus de mots possibles. Les 51 personnes ont été divisées en trois groupes: un groupe ne faisait rien pendant plus de 40 jours, les deux autres entraînaient leur mémoire à raison de 30 minutes par jour. Un des deux groupes s'entraînant a utilisé une méthode de mémorisation assez banale. L'autre (et c'est là que c'est intéressant), a utilisé la méthode des locis.

Une méthode très efficace
Le principe de celle-ci est d'associer un objet à retenir avec un endroit spécifique. Pour s'en remémorer, il faut alors se souvenir de l'endroit où est stockée cette information. Cette méthode n'est pas neuve puisqu'elle date de l'antiquité.

C'est cette méthode de locis qui a été la plus efficace. Les cobayes qui l'ont utilisée ont été beaucoup plus performants. Ils ont en effet réussi à retenir 35 mots de plus que ceux qui ne se sont pas entraînés avec cette méthode. Durant cet entraînement, les connexions entre les zones du cerveau des participants ont evoulé tout au long de l'exercice.

Par: rédaction 10/03/17 - 11h34