Un cosmonaute russe et un astronaute américain atteignent l'ISS

© epa.

Un vaisseau spatial Soyouz avec à son bord un cosmonaute russe et un astronaute américain s'est amarré avec succès à la Station spatiale internationale (ISS) après avoir décollé jeudi du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan.

Le vaisseau Soyouz MS-04 a réussi ses manoeuvres d'amarrage à 13h19 GMT (15h19 heure belge), cinq minutes avant l'heure prévue, à l'issue d'un vol orbital de six heures qui s'est déroulé sans incident. "Le vaisseau s'est avec succès arrimé au module d'amarrage (...) L'approche s'est faite en mode automatique", a indiqué l'agence spatiale russe Roskosmos dans un communiqué.

Leur vaisseau avait quitté à 7h13 GMT (9h13 HB) les steppes kazakhes, emportant le commandant de bord russe Fiodor Iourtchikhine, dont c'est la cinquième mission spatiale, et l'ingénieur américain Jack Fischer qui part dans l'espace pour la première fois.

Plusieurs manoeuvres sont encore nécessaires jusqu'à l'ouverture de la trappe reliant le vaisseau Soyouz MS-04 à la Station, programmée à 15h05 GMT (17h05 HB).

Jack Fischer et Fiodor Iourtchikhine seront accueillis par les trois occupants actuels de la Station spatiale internationale, arrivés en novembre dernier : le Français Thomas Pesquet, l'Américaine Peggy Whitson et le Russe Oleg Novitski.

© epa.
© epa.

La Chine envoie son premier vaisseau cargo dans l'espace

La Chine a lancé jeudi son premier vaisseau cargo vers son laboratoire spatial, une nouvelle étape vers le déploiement d'une ambitieuse station habitée chinoise à l'horizon 2022.

L'engin, nommé Tianzhou-1 ("Bateau céleste"), a été propulsé par une fusée Longue Marche 7, qui a décollé du Centre de lancement de Hainan (sud) à 19h41 heure locale.

Des centaines de spectateurs, massés depuis l'après-midi à proximité du site, ont poussé des cris d'exclamation et applaudi au moment où la fusée s'élevait dans le ciel nocturne. Des journalistes et des passionnés ont immortalisé l'instant avec leurs téléobjectifs.

Tianzhou-1, le premier vaisseau cargo conçu par la Chine, doit s'arrimer avec le laboratoire spatial chinois Tiangong-2 ("Palais céleste"), placé en orbite en septembre dernier.

Ce laboratoire est censé ouvrir la voie au déploiement, prévu en 2022, d'une station spatiale habitée, au moment où la station spatiale internationale (ISS) aura cessé de fonctionner.

Le vaisseau cargo lancé jeudi est une "étape cruciale" dans la construction de cette station chinoise, a souligné l'agence officielle Chine nouvelle. Tianzhou-1 mesure plus de 10 mètres de long et peut transporter jusqu'à six tonnes de matériel ainsi que des satellites, selon la même source.

Il réalisera par ailleurs des expériences dans l'espace, avant de chuter vers la Terre, a précisé l'agence.

La Chine investit des milliards d'euros dans ses programmes spatiaux pour tenter de rattraper l'Europe et les Etats-Unis. Elle ambitionne également d'envoyer un vaisseau spatial autour de Mars vers 2020, avant de déployer un véhicule téléguidé sur la planète rouge.

Par: rédaction 20/04/17 - 16h23