La NASA veut dévier un astéroïde dangereux pour la Terre

© (capture d'écran).

Comme dans un film. À l'occasion de la Journée mondiale des astéroïdes, le 30 juin dernier, la NASA a expliqué en détails comment elle comptait, dès 2020, faire dévier de sa trajectoire un astéroïde dont la route pourrait "frôler" la Terre.

À l'occasion de la Journée mondiale des astéroïdes (30 juin), la Nasa a dévoilé, dans une vidéo de quelques secondes, la mission DART (Double Asteroid Redirection Test), grâce à laquelle un premier test grandeur nature de déviation d'astéroïde doit avoir lieu en 2022. Une opportunité pour la Nasa de savoir, un peu plus précisément, quelle méthode utiliser si un objet céleste fonce sur la Terre. Autrement dit: des éléments nécessaires pour éviter des dégâts immenses.

"Armageddon"
Étrangement, ce sujet n'est que très peu étudié par les scientifiques. Pourquoi? Les raisons sont multiples. Rares sont les collisions d'astéroïde avec la Terre et les moyens dépensés dans ce domaine restent réduits. Sans oublier que les experts ont déjà étudié plus de 90% des objets célestes de plus d'un kilomètre.

Par contre, les astéroïdes dont le diamètre est inférieur au kilomètre mais supérieur à 140 m qui inquiètent. "Seuls 25% environ d'entre eux ont été repérés. Pourtant, leur potentiel destructeur est considérable", précise le Parisien.

Trois scénarios
La NASA a prévu trois scénarios pour contrer les astéroïdes. Le premier ressemble au film "Armageddon" puisqu'il consiste à faire exploser une ogive nucléaire près de l'astéroïde pour le faire dévier. Il comporte un risque: les fragments viendront s'ajouter à la menace pour la Terre.

Autre thèse: "envoyer des satellites artificiels autour de l'astéroïde cible, qui vont exercer sur lui une force de gravitation pour le faire dévier petit à petit", poursuit le quotidien français.

Entre 2022 et 2024
La troisième piste semble être la meilleure. Son avantage: sa rapidité et aucun effet secondaire sur la Terre. "En 2020, la Nasa va lancer un impacteur cinétique de 300 kg dans l'espace. En dix-huit mois, il va rejoindre un couple d'astéroïdes tournant l'un autour de l'autre, jugés potentiellement dangereux pour la Terre. Le plus gros, Didymos A, mesure 800 m de diamètre. Sa lune, surnommée Didymoon, est un poids plume de 170 m de diamètre. Celui-ci va servir de cible. DART va le percuter en 2020, à une vitesse de 6 km/seconde. L'objectif de ce sacrifice : faire dévier Didymoon de son orbite initiale en modifiant sa vitesse", ajoute Le Parisien.

Ce projet devrait être soumis en 2019 et pourrait voir le jour entre 2022 et 2024.

Christophe Da Silva 5/07/17 - 15h07