La preuve que les frontières n'existent pas pour les animaux

Le monde n'a pas de frontières pour les animaux sauvages. La preuve avec cette vidéo publiée par Movebank, une banque de données en ligne, montrant les routes migratoires empruntées par plus de 150 espèces.

Les animaux n'ont besoin ni de passeport, ni de visa, et peuvent voyager comme bon leur semble d'un bout à l'autre de la planète. Une vidéo publiée par Movebank, une base de données hébergée par l'Institut Max Planck pour l'ornithologie, en Allemagne, présente les mouvements de migrations de plus de 150 espèces d'animaux.

Les données ont été recueillies par plus de 11.000 chercheurs à travers le monde, et concernent principalement les oiseaux migrateurs. Récoltées durant une dizaine d'années, ces informations ont ici été ramenées à une seule année, pour plus de clarté.

Les lignes roses traversant le globe représentent les déplacements d'animaux parcourant un minimum de 500 kilomètres pendant au moins 45 jours, soit un total de quelque 8000 voyages.

On peut notamment y voir les animaux contourner les barrières naturelles de la Terre, comme le Sahara. Comme l'a expliqué Matthias Berger, membre de l'équipe de développement de Movebank, la migration des cigognes blanches est également visible dès la 57e seconde de la vidéo. Celles-ci quittent l'Europe pour l'Afrique afin de passer l'hiver au chaud.

Meilleure compréhension des animaux

Des dispositifs de suivi sont utilisés depuis de nombreuses années par les scientifiques pour étudier les mouvements des animaux à travers les continents et les océans. Dans le passé, ils attachaient des tags aux pattes des oiseaux, ou utilisaient des émetteurs radios. Aujourd'hui, ce sont des traceurs et les données GPS et satellites qui permettent de suivre ces mouvement de manière bien plus précise.

Toutes ces données récoltées peuvent nous aider à comprendre comment les animaux chassent, ou encore comment ils réagissent au réchauffement climatique.

Mais cette animation nous rappelle aussi que les notions de frontières et de pays ont été inventées par l'homme, et ne concernent pas le moins du monde les oiseaux. Les animaux terrestres, quant à eux, se retrouvent souvent confrontés aux barrières créées par l'Homme.

© thinkstock.

Sarah Winkel 2/09/17 - 08h00