Le cerveau des astronautes modifié après un long vol dans l'espace

© ap.

Selon une étude publiée mercredi dans le "New England Journal of Medicine", le cerveau des astronautes a tendance à se déplacer vers le haut de leur boîte crânienne lors de voyages spatiaux prolongés.

Si on savait déjà que les séjours spatiaux avaient des conséquences sur le corps des astronautes, on apprend aujourd'hui qu'ils en ont également sur leur cerveau. Pour arriver à une telle conclusion, des chercheurs de l'Université de Caroline du Sud, aux Etats-Unis, ont effectué des radios du cerveau de 34 astronautes avant et après leur séjour dans l'espace. Ces examens IRM ont révélé des modifications cérébrales chez les majorités d'entre eux revenant de missions spatiales à long terme: après trois mois, le cerveau avait tendance à se déplacer vers le haut de leur boîte crânienne.

"Il semble y avoir une augmentation du liquide céphalo-rachidien et un déplacement du cerveau dans le crâne", explique à CNN le professeur Rachael Seidler, qui a travaillé sur des études similaires. Ce déplacement "serre" ainsi le crâne, et rend l'espace entre les différentes régions du cerveau plus petit. "Il est désormais important de poursuivre avec des études supplémentaires pour examiner la durée de ces changements", a-t-elle ajouté.

Le cerveau d'un astronaute avant (à gauche) et après (à droite) un séjour prolongé dans l'espace. © New England Journal of Medicine.

L'explication de ce phénomène tient évidemment au manque de gravité dans l'espace. Les astronautes subissent un déplacement de fluide lorsqu'ils entrent en apesanteur. N'étant plus attirés vers le bas, les fluides ont ainsi tendance à se diriger vers le haut du corps, faisant ainsi gonfler le visage des astronautes et rendant leurs jambes plus fines: ce qu'il appellent le "syndrome des jambes de poulet".

Lors de l'expérience, trois astronautes ayant effectué des voyages de longues durée se sont également plaint de troubles de la vision. C'est un des effets des vols dans l'espace les plus récents découverts au cours des dernières années.

Sarah Winkel 2/11/17 - 13h56