Des scientifiques demandent l'interdiction des robots tueurs

© afp.

À quelques heures d'une audience parlementaire, 88 scientifiques belges appellent le gouvernement fédéral à interdire les robots tueurs à l'échelle nationale. Les chercheurs en robotique et en intelligence artificielle (IA) demandent que la Belgique se joigne au mouvement international qui veut prohiber ces machines.

La Chambre tient ce mercredi une séance sur les robots tueurs à l'occasion d'une résolution qui appelle à l'interdiction de ces armes complètement autonomes. Les robots tueurs sont en effet capables de choisir leurs cibles et de les attaquer "sans contrôle significatif d'une personne", explique le communiqué relatif à la lettre ouverte des scientifiques.

Les 88 signataires soutiennent que le développement de tels systèmes armés menace gravement le droit international et les droits de l'Homme. Le recours à ces armes rendrait en effet le déclenchement d'une guerre plus probable, tandis qu'un conflit armé pourrait prendre des proportions encore jamais atteintes.

Quelle responsabilité humaine en cas de dérapage?
Les chercheurs mettent également en garde contre une course à l'armement et l'escalade de conflits que ces robots pourraient nourrir. Les machines tueuses posent par ailleurs question sur la responsabilité humaine en cas de dérapage.

De nombreuses actions à travers le monde
L'initiative belge fait écho à des actions similaires menées au Canada et en Australie. En juillet 2015, plus de 3.000 scientifiques avaient déjà appelé à l'interdiction des armes totalement autonomes et en août 2016, 116 directeurs d'entreprises de robotique et d'intelligence artificielle, parmi lesquels Elon Musk (SpaceX, Tesla, PayPal, ...), s'étaient prononcés contre les robots tueurs.

Par: rédaction 6/12/17 - 07h05