Nouvel incident entre Rossi et Marquez: "J'ai peur de lui, il détruit notre sport"

Cal Crutchlow (Honda) a remporté le Grand Prix d'Argentine de MotoGP, deuxième épreuve de la saison, dimanche à Termas de Rio Hondo au terme d'une course à rebondissements et au scénario dramatique. Trois ans après leur premier accrochage, Valentino Rossi et Marc Marquez ont une nouvelle fois connu un différend en pleine course.

Le départ de la course avait déjà du être retardé de plusieurs minutes en raison des conditions météos avec de la pluie sur la piste, et d'une situation cocasse. Tous les pilotes sont rentrés en effet au stand pour changer leurs pneumatiques, sauf l'Australien Jack Miller (Pramac Ducati) auteur de la pole. En infraction, les pilotes ne pouvaient pas tous démarrer des stands. Les organisateurs ont alors décidé de leur donner une pénalité de 24 places, sauf à Miller, seul sur sa première ligne.

Et avant a procédure de départ, Marc Marquez (Honda) voyait sa moto caler. L'Espagnol a fait demi-tour sur la grille, là aussi une manoeuvre interdite, écopant d'une pénalité (passage dans les stands) pour la 3e fois de la journée. Le quadruple champion du monde avait en effet déjà été pénalisé pour une poussette sur son compatriote Aleix Espargaro. 

Rossi vs Marquez: nouvel incident

Marc Marquez, lui, n'en est pas resté là, accrochant de façon peu cavalière Valentino Rossi (Yamaha) à quatre tours de la fin, mettant à terre le célèbre numéro 46. Marquez, qui a terminé 5e sur la piste, a écopé d'une nouvelle pénalité, de 30 secondes, pour être classé 18e, sans prendre de points au championnat.

L'Espagnol a ensuite voulu se rendre ensuite au stand de Rossi après la course pour s'excuser, mais s'est buté à une fin de non recevoir du clan italien, qui l'a remballé.

"Il l'a fait exprès"
En conférence de presse, Rossi a été très dur avec son collègue, qu'il ne portait déjà pas dans son coeur en raison d'un incident entre les deux hommes il y a trois ans. "Marquez a détruit notre sport car il n'a aucun respect pour ses adversaires, jamais. Ça peut arriver à n'importe qui de rater un freinage, de toucher quelqu'un d'autre; c'est la course. Mais depuis vendredi matin, il a fait ça avec Vinales, Dovizioso, moi le samedi matin, et il est rentré dans quatre pilotes en course."

"Il l'a fait exprès, pas par erreur. Il vise entre la jambe et la moto car il sait qu'il ne tombera pas mais on tombe. Il espère qu'on va tomber. Si on commence à jouer à ça, on élève le niveau à un point très dangereux. On est dans un sport très dangereux et ça peut mal finir."

"Il n'a pas les couilles"
"J'ai dit à Mike Webb, le directeur de course, qu'il fallait faire quelque chose pour que Marquez ne se comporte plus comme ça", a ajouté Rossi. "Cette année, au premier virage au Qatar, il a touché Zarco et Dovizioso. il entre dans les virages 20 km/h plus vite, et il n'y a rien à faire. C'est tout lui, ça fait quinze courses qu'il fait ça. Il essaie toujours de vous faire peur et de vous sortir de la piste. J'ai peur en piste quand je suis avec Marquez, car je sais qu'il va m'attaquer. Là, il faut espérer ne pas se faire percuter."

Et la tentative de réconciliation initiée par Marquez était une mauvaise idée selon Rossi. "Il l'a fait avec son management devant les caméras. Il n'a pas les couilles de venir me voir à mon bureau. Et j'espère qu'il n'essaiera pas."

Marquez: "Je m'en fiche"
Confronté aux déclarations de Rossi, Marc Marquez s'est défendu d'une quelconque intention de nuire. "Je pense n'avoir rien fait de dingue. Honnêtement, je m'en fiche. Je m'occupe de mon box et je sais ce qui s'est passé. J'essaie juste d'attaquer toujours à 100%. Valentino attaque beaucoup, mais il a aussi eu 25 ans et tout le monde s'en souvient."

Ces deux-là sont loin d'avoi enterré la hache de guerre...

Par: rédaction 9/04/18 - 11h20