"Les défenseurs du projet du stade national se sont pris pour Messi ou Ronaldo"

© belga.

La N-VA, dont l'opposition au projet de stade national en territoire flamand (Grimbergen, sur un terrain propriété de la Ville de Bruxelles) a plombé le dossier bruxellois, s'est désolée jeudi de l'échec du dossier, pour Bruxelles et pour le pays, accusant les promoteurs du projet.

"L'approche des partisans de l'Eurostadium, qui se sont pris pour Messi et Ronaldo, fait payer un lourd tribut à notre pays et aux Bruxellois", commente le chef de groupe N-VA au parlement bruxellois Johan Van den Driessche. Il juge qu'il est désormais temps de repartir d'une page blanche en inscrivant à l'agenda la rénovation du stade Roi Baudouin.

Les promoteurs du projet auraient dû savoir depuis le début qu'un chemin vicinal et la compatibilité avec les règles flamandes d'aménagement du territoire constitueraient d'importantes pierres d'achoppement, mais les démarches adéquates n'ont pas été opérées, pour éviter de fournir des arguments supplémentaires aux opposants, analyse-t-il. Le nationaliste flamand dénonce aussi des mensonges entretenus sur la capacité du stade et son coût pour la collectivité, et critique chaque étape du dossier.

"Notre pays paie ici le prix d'une politique d'antichambre, d'un manque de transparence et d'une approche hautaine au caractère mégalomane", selon le député N-VA, qui appelle à donner une nouvelle destination au parking C du plateau du Heysel.

Par: rédaction 7/12/17 - 17h06