Mondial 2021 de cyclisme: Grammont veut l'arrivée au sommet de son Mur

© TDW.

La Ville de Grammont rêve déjà d'un duel pour le maillot arc en ciel sur les pentes de son célèbre Mur, comme épilogue du mondial 2021 de cyclisme. C'est la réaction au quart de tour du bourgmestre Open Vld Guido De Padt, après l'annonce vendredi par le ministre flamand des Sports, Philippe Muyters (N-VA), de la candidature de la Flandre à l'organisation de la 100e édition. La décision de l'Union cycliste internationale (UCI) ne tombera qu'en septembre, mais il se dit déjà que le Lion noir sur fond jaune sera primé.

Pour le bourgmestre l'arrivée idéale ne pourrait être tracée ailleurs qu'au sommet du "muur". Il intègre à sa plaidoierie les négociations menées à Paris avec l'organisation du Tour de France, pour un passage du maillot jaune et de ses rivaux au point culminant de la localité.

"On a insisté sur la notoriété du mur qui est un monument historique et un site de légende du cyclisme", explique-t-il dans l'attente d'une décision qui devrait tomber mardi prochain. "Pourquoi pas le mondial, après le Tour ? Notre porte est en tout cas grande ouverte aux organisateurs et à la Ligue. On est prêt à envisager une collaboration", conclut le libéral flamand.

Si l'organisation de la 100e édition des championnats du monde de cyclisme sur route revient à la Flandre, comme espéré, en 2021, ce ne "sera pas trop tôt", aux yeux de l'ancien double champion du monde Freddy Maertens.

"Si je me souviens bien", a-t-il en effet commenté, "la dernière fois c'était en 2002 à Zolder, il y a près de vingt siècles. Enfin je veux dire près de vingt ans. Je croise en tout cas les doigts pour la réussite de cette candidature", a encore dit le lauréat des mondiaux d'Ostuni'76 et Prague'81.

L'ex-protégé de Guiiaume Driessens a aussi donné son avis sur le parcours. "Pourquoi pas à Renaix ?", a-t-il avancé. "Il s'y passe chaque fois quelque chose qui reste à jamais gravé dans toutes les mémoires. On parle en effet toujours du clash de 1963 entre Benoni Beheyt et Rik Van Looy, comme si cela s'était passé hier, et tout autant du coup de coude de Steve Bauer à Claude Criquiélion en 1988. Maintenant comme l'illustre si bien le Tour des Flandres, il y a naturellement aussi la région d'Audenaerde, qui réunit un maximum d'atouts, dont l'expérience de ce genre d'organisation, et des parcours sélectifs".

Enfin fidèle à sa propre légende, Maertens ne dirait pas non à un sprint massif. "Quoi de plus excitant et spectaculaire ?", demande t'il en effet. "Il ne manque pas de parcours plats ici à Lombardsijde et dans la région. Il n'y a pas de côtes mais le vent n'est pas moins sélectif. Ce sont donc bien les meilleurs qui en découdraient pour le maillot arc en ciel dans la dernière ligne droite... connclut-il.

Par: rédaction 12/01/18 - 17h47