"L'UCI doit interdire aux motos de rouler derrière ou à côté des vélos"

© TDW.

Bert Blocken, professeur de physique de la construction à l'Université de Louvain (KUL) et à l'Université de technologie d'Eindhoven, a critiqué l'Union Cycliste Internationale (UCI) qui n'interdit pas aux motos de se trouver derrière ou à côté d'un cycliste pendant une course. Selon le professeur, il est pourtant prouvé scientifiquement que cela a des effets indésirables sur les coureurs.

"Nos essais en soufflerie et des simulations informatiques ont démontré que lorsqu'un coureur se place à un mètre ou moins derrière une moto, il peut aller jusqu'à deux fois plus vite grâce à l'aspiration en produisant le même effort. Même lorsque la moto se situe plus loin du coureur, cela impacte l'aspiration qu'il peut obtenir", a déclaré Blocken dans un article sur le site de la KUL.

Le professeur va même plus loin, indiquant qu'une moto derrière ou à côté d'un coureur influence aussi son aspiration. "Nos tests montrent que la présence d'une moto derrière un coureur à une distance de 0,25 mètre, 0,5 mètre ou 1 mètre réduit la résistance à l'air du coureur de 8,7%, 6,4% et 3,8%, ce qui signfie que le cycliste sera capable de rouler plus vite dans ce cas", a détaillé Blocken. Et ce, car la présence de la moto réduit l'aspiration derrière le cycliste.

Le cas d'une moto qui roule à côté du cycliste est différent. "A une distance typique de 1 à 1,5 mètre entre le cycliste et le motard, le flux d'air devant le motard est dévié sur les côtés et renforce ainsi le flux d'air devant le coureur. Celui-ci doit dès lors traiter une résistance à l'air plus élevée, qui peut aller jusqu'à 16%, et le ralentir de 8,3%". Même avec une distance de 3 mètres, il y a, selon Blocken, une augmentation de la résistance de l'air de 5%.

L'UCI est une organisation qui a pour but de développer et promouvoir le cyclisme en coopération avec les fédérations nationales. Son président est le Français David Lappartient.

Par: rédaction 17/05/18 - 19h21