"Djokovic s'est peut-être fait prendre pour dopage"

© photo news.

Une ancienne joueuse canadienne a lâché une bombe sur les ondes d'une radio québecquoise. "Il n'y a rien de confirmé, mais on a voulu le protéger", a-t-elle déclaré. L'ex-numéro 1 mondial a annoncé envisager porter plainte contre elle.

Après avoir dû répondre aux rumeurs sur son infidélité, Djokovic doit faire face à une autre tempête. Le Serbe a annoncé le 26 juillet dernier mettre un terme à sa saison en raison d'une blessure persistante au coude qui le diminue depuis plus d'un an.

Une version officielle remise en question en coulisses, certains doutant des réelles motivations du Serbe à zapper la tournée américaine, l'US Open ou le Masters de Londres.

"On a voulu le protéger"
Si l'on en croit Hélène Pelletier, Nole aurait été contrôlé positif. "Je te dis ce que j'entends en coulisses. Bien des gens ne croient pas que son bras soit en si piètre condition. C'est certes un problème chronique qui lui fait mal, mais en même temps il y en a qui disent qu'il s'est peut-être fait prendre pour dopage", a déclaré l'ancienne joueuse canadienne au micro des Amateurs de sports, une émission de 98,5 FM Montréal.

Elle va même plus loin, en avançant que les hautes instances, après l'avoir réprimandé, lui auraient donné du temps pour se "replacer". "Il n'y a rien de confirmé, mais on a voulu le protéger, comme on l'a fait à quelques reprises dans le passé, notamment avec Andre Agassi et Martina Navratilova", a-t-elle ajouté.

"Est-ce que c'est une fausseté? Est-ce qu'on est méchant? Est-ce que des gens partent des rumeurs?, a questionné Pelletier. Je ne fais que mon travail de journaliste. Je partage ce que j'entends, ce qui fait un peu de sens, mais ça ne veut pas dire  que je partage en entier ces points de vue-là. Ce ne sont que des rumeurs que j'entends de gauche à droite", alors que se déroule en ce moment la Rogers Cup à Montréal.Ses propos tranchés divisent.

"10% dopés, 2% pris"
Certaines personnalités de la radio se sont distancées, dont Bernard Brisset,
à son tour chroniqueur dans la même émission. "C'est le genre de nouvelles que je n'aime pas. Des rumeurs, il y en a des tonnes. Djokovic est un joueur de grand talent, de grands succès. Là tout à coup, on laisse partir ce genre de rumeurs-là. Le tennis est comme le reste des autres sports: il doit y avoir à peu près 10% des joueurs qui sont dopés, mais 2% qui se font prendre. C'est sûr, on se pose des questions sur son état de santé, son jeu qui a diminué depuis 1 ans".

"On a l'impression que ce gars n'est plus capable d'atteindre le niveau déjà atteint. Est-ce simplement à cause des blessures ou y a-t-il d'autres raisons? Si ce sont les blessures, est-il en train de céder aux médicaments? Jusqu'à preuve du contraire, ce gars-là n'a pas été testé positif et je trouve dommage qu'on fasse son procès aujourd'hui."

Après cette déclaration, l'ex n°1 mondial envisage avec ses avocats de porter plainte contre la journaliste, rapporte le site portuguais Bola Marela. Hier, le monde du tennis apprenait que Sara Errani avait été suspendue deux mois  après un contrôle positif au letrozole. La joueuse italienne a évoqué une contamination accidentelle, le médicament serait tombé dans un plat cuisiné par sa maman.

Novak Djokovic a mis un terme à sa saison quelques semaines après avoir abandonné en quart de finale de Wimbledon face à Tomas Berdych. © reuters.

Par: rédaction 9/08/17 - 13h08