Bolt se blesse pour sa dernière course

Arrivé au terminus de sa carrière, la superstar Usain Bolt a été foudroyé dans la dernière ligne droite de la finale du relais du 4x100 m des Mondiaux de Londres, s'écroulant sur la piste, incapable de mener le bâton à l'arrivée samedi soir.

Usain Bolt s'est blessé quelques mètres après avoir pris le bâton pour le dernier relais. En lutte alors avec les Britanniques et les Américains pour le titre mondial, le Jamaïquain semble s'être blessé à l'arrière de la cuisse gauche.

C'était sa dernière course
Bolt s'est alors arrêté en plein effort, s'est allongé sur la piste mais s'est relevé pour rejoindre ses équipiers en boitant. Les Jamaïcains avec Bolt avaient remporté le titre mondial sur 4x100 m quatre fois de suite à Berlin-2009, Daegu-2011, 2015, et il faut remonter à 2005 pour retrouver un podium sans les athlètes de Kingston.

La légende vivante du sprint (huit médailles d'or olympiques, onze aux Mondiaux) a refusé le fauteuil roulant qu'on lui proposait, se relevant péniblement en se tenant derrière la cuisse gauche pour retrouver ses partenaires jamaïcains. Forcément déçus comme lui. La plus formidable machine à sprinter s'est grippée pour sa dernière exhibition. Seulement troisième du 100 m il y a une semaine, son premier échec en grand championnat depuis dix ans, Bolt (30 ans) a raté ses adieux sur le plan sportif. Comme des combats de trop.

Ovationné 
Il aura néanmoins eu à Londres la confirmation, s'il en était besoin, de son immense pouvoir sur les foules qui l'ont ovationné et chéri. Scandant son nom, ils ont sifflé l'Américain Justin Gatlin, le vainqueur du 100 m, qui porte comme un fardeau ses quatre ans de suspension pour dopage.

L'homme le plus rapide de tous les temps (9 sec 58 au 100 m, 19 sec 19 au 200 m) aura finalement surtout savouré sa dernière matinée, pour les séries. Au temps de sa splendeur et de celle du sprint jamaïcain, le roi n'apparaissait pas le matin, laissant à un remplaçant le soin d'expédier la formalité des qualifications. Lui n'arrivait que le soir, en habit de lumière dans son maillot jaune. Samedi soir, la magie n'a plus fonctionné.

Médaillé de bronze sur le 100m, Usain Bolt, 30 ans, disputait la dernière compétition de sa carrière. Il aura récolté 14 médailles, dont 11 en or, aux championnats du monde ajoutant 8 titres olympiques.

Les Britanniques sacrés
Les Britanniques ont bouclé le tour de piste en 37.47, soit le 3e meilleur temps absolu de l'histoire et un record national. Chijundu "CJ" Ujah, Adam Gemili, Daniel Talbot et Nethaneel Mitchell-Blake ont devancé les Etats-Unis (37.52), avec Mike Rodgers, Justin Gatlin, Jaylen Bacon et Christian Coleman, alors que le Japon (Shuhei Tada, Shota Iizuka, Yoshihide Kiryu et Kenji Fujimitsu) prenait une surprenante troisième place (38.04).

14 médailles mondiales
Le compteur de Bolt est désormais irrémédiablement arrêté à 14 médailles mondiales (dont 11 en or) Mais les seules évocations de son exceptionnelle carrière et de son palmarès ahurissant ne suffiraient pas à résumer son empreinte sur le monde du sport.

Le président de la Fédération internationale (IAAF) Sebastian Coe a bien situé l'enjeu pour l'avenir de sa discipline, qui perdra bien plus qu'un athlète à l'issue des Mondiaux-2017 de Londres. "Je n'ai pas le souvenir de quelqu'un qui ait eu un tel impact depuis Mohammed Ali", déclarait-il en préambule de "ses" Mondiaux.

Médaillé de bronze sur le 100m, Usain Bolt, 30 ans, disputait la dernière compétition de sa carrière. © reuters.
© reuters.
© afp.
© getty.
© afp.
© afp.
© reuters.
© getty.
© epa.
© epa.
© reuters.
© reuters.

Par: rédaction 12/08/17 - 23h06