"Ce débat sur la cigarette dans les cafés est hypocrite"

© thinkstock.

Les exploitants de certains cafés permettent à leurs clients de fumer, malgré l'interdiction introduite en 2011, pour la survie de leur établissement, indique vendredi Erik Beunckens, administrateur délégué de la Fédération des Cafés de Belgique (Fedcaf). L'association souligne que quelque 5.000 cafés ont fermé leurs portes ces cinq dernières années. "La solution est simple: il faut laisser les exploitants et les clients décider."

L'interdiction de fumer dans les cafés n'est pas toujours respectée, a révélé vendredi le service Inspection Produits de consommation. Les infractions sont surtout constatées le soir et durant la nuit: environ un bar sur cinq ne respecte pas la loi.

"Ce débat sur la cigarette dans les cafés est hypocrite", réagit Erik Beunckens. "Malgré l'interdiction de fumer, les produits du tabac restent en vente. Le gouvernement gagne des milliards grâce aux impôts et aux accises, mais on ne peut pas consommer."

La Fédération ne plaide pas pour un retour à l'autorisation générale du tabac dans les cafés mais préconise des mesures d'accompagnement si les exploitants le souhaitent, comme l'installation d'extracteurs de fumée efficaces.

Dans un communiqué, le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) déplore par ailleurs que le non respect de l'interdiction de fumer par certains cafés engendre une concurrence déloyale. "Les fumeurs savent parfaitement où ils peuvent fumer après une certaine heure, au détriment des cafés ayant totalement banni le tabac."

Le SNI rappelle également que le secteur attend toujours un plan de relance, dont une baisse de la TVA à 6% sur les boissons.

Par: rédaction 17/02/17 - 15h43