Peut-on être obèse et en bonne santé?

© thinkstock.

Traci Mann, chercheuse en psychologie de la santé à l'université du Minnesota, en est persuadée: être obèse et en bonne santé n'est pas incompatible. Selon la scientifique américaine, il importe surtout d'exercer une activité physique régulière. Des affirmations qui vont à l'encontre de nombreuses études publiées sur la question ainsi que des chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Une personne souffrant d'obésité peut-elle être en bonne santé? À première vue, la réponse à cette question ne devrait souffrir d'aucune hésitation: non.

Ce n'est pourtant pas l'avis de Traci Mann, une chercheuse en psychologie de la santé à l'université du Minnesota, dans le nord des Etats-Unis. Dans un entretien au quotidien britannique The Independant, la scientifique condamne la "fixation" faite par la société sur notre poids. Elle rejette en sus l'idée d'une "crise de l'obésité."

"L'obésité ne va pas nous tuer"
"Les chercheurs en obésité détestent quand je dis ça, mais leur propres données montrent que l'obésité ne va pas nous tuer", explique Traci Mann à la BBC. "L'obésité mène à une espérance de vie moins élevée seulement pour les personnes présentant un poids très élevé", affirme-t-elle encore, pointant du doigt les médias et la communauté médicale concernant la généralisation faite sur la mortalité de l'obésité.


Selon Traci Mann, la mortalité liée à l'obésité serait davantage due à trois facteurs qui touchent les personnes obèses: la sédentarité, des revenus peu élevés et le manque d'accès aux soins médicaux.

Près de trois millions de morts par an
Un avis bien personnel qui ne manquera pas de faire réagir bon nombre de chercheurs, médecins ou autres diététiciens. En effet, The Independant rappelle que les affirmations -non vérifiées scientifiquement- de Traci Mann sont en contradiction avec les résultats d'une récente étude réalisée par l'université de Birmingham. Cette étude, menée sur un panel conséquent de 3,5 millions de Britanniques, affirme qu'il n'existe pas d'"obésité saine." Les personnes  obèses "au métabolisme sain" développeraient quand même plus facilement des maladies cardiaques que celles qui ne sont pas en surpoids.

Selon les chiffres de l'OMS, 2,8 millions de personnes meurent chaque année du fait de leur surpoids ou de leur obésité dans le monde. En Belgique, 51% de la population est en surpoids ou obèse, selon le rapport de l'OCDE sur l'obésité pour l'année 2017.

Maxime Czupryk 11/07/17 - 11h54