L'agréable manière de rallonger son espérance de vie

© thinkstock.

Tout en passant un bon moment.

D'après une étude menée par des chercheurs de l'Université de Californie et intitulée "Sexual intimacy in couples is associated with longer telomere length" (2017), le simple fait d'avoir des rapports sexuels une fois par semaine pourrait allonger notre espérance de vie.

Cette étude, qui consistait à contrôler la longueur des télomères - cette région répétitive de l'ADN située à l'extrémité d'un chromosome - de 129 mères en couple a effectivement démontré que les femmes qui avaient des rapports sexuels au moins une fois par semaine avaient des télomères plus longs que celles qui n'avaient pas de rapports sexuels à cette fréquence.

Or, plus les télomères sont longs, plus l'espérance de vie d'une personne est longue, car les télomères courts sont souvent associés à un risque plus élevé de maladies liées à l'âge. Et ces résultats demeuraient inchangés même après avoir tenu compte d'autres facteurs pouvant raccourcir les télomères, à savoir le stress ou encore les inflammations.

Bien sûr, selon les chercheurs de cette étude, d'autres recherches doivent être menées - et sur un plus grand nombre de participants - afin de déterminer s'il existe véritablement un lien entre la longueur des télomères et les rapports sexuels: "Les résultats ont été recueillis sur un seul échantillon de femmes. Les recherches futures devraient examiner si ces associations se trouvent aussi chez les hommes. Examiner cela pour les deux sexes pourrait nous indiquer quels sont les mécanismes de protection possibles de l'intimité sexuelle", a ainsi expliqué Tomás Cabeza de Baca, l'un des chercheurs de cette étude.

Par: rédaction 13/07/17 - 15h53