Le Time a élu sa personnalité de l'année

Des premières femmes qui ont révélé l'affaire Weinstein aux milliers qui ont suivi via le hashtag #Metoo: tous ceux et celles qui ont "brisé le silence" face au harcèlement sexuel ont été désignés mercredi "Personnalité de l'année" 2017 par Time magazine.

Sous le titre "Silence Breakers" ("celles qui brisent le silence"), l'hebdomadaire américain rend ainsi hommage aux milliers de témoignages de femmes harcelées, agressées ou violées, relayés notamment sur les réseaux sociaux sous les mots-clefs #MeToo (moi aussi) ou #balancetonporc en France.

Le magazine a mis à sa une l'actrice Ashley Judd, la chanteuse Taylor Swift et l'ex-employée d'Uber Susan Fowler, parmi les premières à dénoncer des abus sexuels par des hommes de pouvoir. Ou encore Taraba Burke, la femme qui lança il y a 10 ans un mouvement de défense des victimes d'abus sexuels à l'origine du hashtag #Metoo, repris par l'actrice Alyssa Milano en octobre et utilisé des millions de fois depuis.

"C'est le changement sociétal le plus rapide auquel nous assistons depuis des décennies. Il a commencé par les actes de courage individuels de centaines de femmes -et de quelques hommes aussi- qui ont fait connaître leur propre histoire", a déclaré le rédacteur en chef de Time, Edward Felsenthal, sur la chaîne NBC.

Pour avoir donné une voix à des secrets de polichinelle, pour être passés du réseau des chuchotements aux réseaux sociaux, pour nous avoir tous poussés à arrêter d'accepter l'inacceptable, les briseurs de silence sont personnalité de l'année", a-t-il ajouté. 

Le président américain Donald Trump arrive deuxième de ce prestigieux classement, devant son homologue chinois Xi Jinping, a annoncé le magazine. L'an dernier, le média avait choisi le président américain Donald Trump. 

Beaucoup de commentateurs américains sur Twitter voyaient dans ce 2e prix une certaine ironie, le président américain ayant été lui même accusé de harcèlement sexuel. Fin novembre, M. Trump avait affirmé que Time l'avait appelé pour lui dire qu'il serait "probablement" renommé cette année, mais qu'il avait "décliné" l'offre. Edward Felsenthal a cependant affirmé mercredi que Time n'avait "pas dit 'probablement'", d'autant que le mouvement anti-harcèlement avait déjà été sélectionné avant l'appel.

Par: rédaction 6/12/17 - 14h00