"De nombreux aspects des codes vestimentaires ne sont pas bons"

C'est le message que tenait à faire passer Isabella, après que sa soeur s'est sentie obligée de changer de tenue à cause du regard de ses professeurs.

Comme de nombreuses filles de son âge, Grace Villegas, une jeune adolescente de 13 ans originaire du Kansas (Etats-Unis), se réjouissait de porter le nouveau top qu'elle avait acheté peu de temps auparavant. Malheureusement, cette réjouissance fut de courte durée: à peine arrivée à l'école, Grace a commencé à être regardée de travers par ses professeurs, plutôt hostiles.

Pourtant, le nouveau haut de Grace n'avait rien de choquant: on ne voyait pas son ventre, on ne voyait pas sa poitrine, ni même ses bras. Non, tout ce qu'on voyait, c'était ses épaules. Or, le simple fait que l'on puisse entrapercevoir les épaules de la jeune fille était suffisant pour que ses professeurs lui fassent comprendre qu'elle portait une tenue inappropriée; mal à l'aise, Grace a donc tenu à se changer: "J'étais en train de recevoir tous ces regards, vraiment pas sympas, de la part de mes professeurs", a-t-elle expliqué à BuzzFeed. "J'ai directement compris qu'on allait me faire un sermon, alors j'ai ressenti le besoin de me changer".

Mais il n'en fallut pas plus pour qu'Isabella (18), la soeur de Grace, s'insurge; selon elle, il est temps de dénoncer le sexisme des codes vestimentaires, car sa petite soeur ne portait vraiment rien de choquant. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, Isabella a donc décidé de confectionner elle-même un autre haut, qui comportait cette fois un message bien précis au feutre noir: "Le code vestimentaire: il promeut l'objectivation et la sexualisation des jeunes corps; il blâme la personne qui porte des vêtements en fonction des perceptions d'autrui; il perpétue une culture du viol; c'est n'importe quoi", est-il possible de lire sur ce t-shirt fait maison.

Pourtant, Isabella et Grace ne sont pas entièrement contre les codes vestimentaires, mais juste leurs travers: "Je ne pense pas que les codes vestimentaires doivent être abolis, mais je crois fermement que de nombreux aspects de ces codes ne sont pas bons", a ainsi expliqué Isabella lors d'une interview accordée au Mic. "Je n'ai pas de solution, mais il était important pour moi de parler de ce qui me semble vraiment mauvais", a-t-elle conclu. Or, pour le coup, de nombreux internautes ont approuvé le coup de gueule d'Isabella: la publication des jeunes filles a été partagée plus de 2.500 fois, et de nombreuses internautes ont demandé à Isabella si "elle vendait ce t-shirt". Pour sûr, le message est bel et bien passé, et a sans aucun doute parlé à plus de personnes qu'Isabella ne le pensait.

Alizé Bona 20/03/17 - 12h07