"Connaissez-vous le danger des diffuseurs d'huiles essentielles?"

Le 5 novembre dernier, Emily Smith a été sévèrement brûlée à cause de son diffuseur d'huiles essentielles. Dans un post devenu viral, elle a tenu à partager son triste incident pour éviter que d'autres internautes n'aient à subir ce qu'elle est en train de vivre.

Le 5 novembre dernier aurait pu être une journée extrêmement banale pour Emily Smith; malheureusement, cette jeune femme de 24 ans gardera peut-être à vie les cicatrices des brûlures que lui a causées son diffuseur d'huiles essentielles ce soir-là.

Dans un post rapidement devenu viral, Emily a ainsi décidé de partager cet incident qui "a changé sa vie", et qui aurait pu être évité, afin que les internautes prennent conscience des dangers des diffuseurs d'huiles essentielles, et évitent pareilles blessures. "Connaissez-vous le danger potentiel des diffuseurs d'huiles essentielles?", commence ainsi Emily. "Si vous m'aviez dit [...] que je serai victime de brûlures chimiques sur le visage et les yeux, je n'y aurais pas cru. On se dit toujours que 'ça n'arrive qu'aux autres'. Mais cette fois, ça m'est arrivé à moi". 

"Alors que j'écris ce post à travers des yeux flous, je me rends compte à quel point je pensais être en sécurité à la maison. Je ne savais pas que le danger était en face de moi, en se faisant passer pour un appareil supposé vous 'détendre'. Je sais que l'aromathérapie, et l'utilisation d'huiles essentielles, de bougies, etc. est devenue très en vogue au cours des deux dernières années. J'ai vu de nombreux articles sur les réseaux sociaux insistant sur le fait que les diffuseurs sont une nécessité à la maison pour la relaxation, la méditation et les 'propriétés curatives' [...] mais je n'en ai pas vu un seul sur les dangers potentiels. Et qu'est-ce qu'il peut y avoir de moins relaxant que de brûler chimiquement son visage et d'avoir des yeux marqués à vie? Ou de devenir aveugle?", s'insurge ainsi la jeune femme.

Emily explique ainsi que le soir du 5 novembre, son diffuseur dégageait un mélange d'huiles de patchouli; c'est quand elle s'est dirigée vers l'appareil pour l'éteindre que celui-ci a pulvérisé une partie de sa vapeur sur son visage. "J'étais un peu consciente du danger des huiles essentielles en contact direct avec la peau, mais je ne pensais pas que l'huile 'diluée' de mon diffuseur pouvait aussi être dangereuse", a ainsi poursuivi Emily.  

Réaction chimique
Plus tard dans la soirée, lorsqu'elle s'est approchée de son feu ouvert, Emily a commencé à ressentir une sensation de brûlure sur son visage, sans comprendre d'où venait cette sensation. Rapidement, elle a passé de l'eau froide durant de longues minutes sur son visage, et a appelé les urgences. À ce moment-là, la brûlure d'Emily n'était encore qu'une marque légèrement rougeâtre sur sa peau; le personnel médical lui a alors assuré qu'elle n'avait sans doute qu'une simple brûlure au premier degré, et que des soins n'étaient pas nécessaires.

Mais en se réveillant le lendemain, Emily ne se reconnaissait plus dans le miroir. "Mon visage était enflé, mes yeux étaient flous, ils pleuraient sans cesse et ma peau était purulente [...] J'ai dû aller aux urgences", a-t-elle ajouté. "On m'a diagnostiqué une brûlure chimique [...] les médecins étaient inquiets car mes yeux avaient été endommagés".

"À ce stade-là, j'avais fait mes recherches. J'ai découvert le vrai danger de ces huiles essentielles, et j'ai réalisé que lorsque le diffuseur avait pulvérisé sur moi sa vapeur, les huiles essentielles s'étaient imprégnées dans mon visage. Lorsqu'elles ont été exposées au feu ouvert, il y a eu une sorte de réaction chimique et elles ont 'pris feu'. Si j'avais su ça plus tôt, on aurait pu me donner la priorité à l'hôpital et me traiter plus rapidement", déplore Emily.

"Notre diffuseur, d'une marque populaire, se dit 'sans danger pour les enfants et pour les animaux domestiques'. D'après mon expérience, je dirais que ce n'est pas nécessairement vrai. [...] Il y a un risque, et vous devez le connaître. C'est un accident qui a changé ma vie, et il aurait pu être évité", a-t-elle conclu.

Par: rédaction 14/11/17 - 14h51