La bonne idée pour reconnecter les familles

© Tribu News.

L'entreprise belge Tribu News, récent coup de coeur du jury des NRJ Startup Awards, a développé une plate-forme visant à reconnecter les générations et renforcer les liens, au moyen d'un journal mensuel personnalisable, qui rassemble les photos Facebook, Instagram ou autres des membres de la famille, avant d'être envoyé sur papier par la poste à une personne au choix et transféré en version digitale par e-mail à tous les maillons inscrits de son cercle. Une autre façon de partager des nouvelles... et un cadeau de Noël d'un genre différent pour mère-grand?

Une fois la "tribu" créée et l'abonnement payé, chaque membre de la famille peut contribuer au journal, en adaptant l'esquisse proposée sur base des comptes liés, mais aussi en ajoutant des photos ou des commentaires. Il n'est pas nécessaire d'être actif sur les réseaux sociaux pour apporter du contenu. L'impression finale, limitée à douze pages A4 par numéro, se déroule le premier jour ouvré de chaque mois. Un message de rappel est envoyé trois jours avant la clôture. Les trois formules d'abonnements, courant de trois mois à un an, varient de 30 à 90 euros. Chaque offre comprend l'exemplaire papier, le document pdf et l'accès aux archives. Il est possible de recevoir plusieurs journaux imprimés sur papier, mais uniquement avec un abonnement annuel, et moyennant un supplément de 70 euros par an.

Enrichir les échanges
"L'idée est née d'un événement triste: le décès de mon grand-père. Je voyais ma grand-mère qui était seule, et qui allait être seule après l'enterrement. Je m'inquiétais pour elle. Je me suis dit que j'irais la voir une fois par mois et lui donner des nouvelles. Comme ça, elle serait moins seule", nous a expliqué Arnaud de Cartier, à l'origine du projet Tribu News, initié en 2015. "Promesse toute simple. Seulement, quatre ou cinq mois après cette promesse, je suis en vacances avec ma femme, on en reparle et je me rends compte que je ne suis pas allé lui rendre visite une seule fois. Là-bas, on prend des photos avec l'application bpost qui permet d'envoyer ses photos sous forme de cartes postales, et on lui envoie trois cartes, trois messages. Quand je rentre en Belgique, je vais la voir et je vois les trois cartes postales sur un pêle-mêle. Elle commence à me raconter son voyage de noces en Italie, comment c'était de voyager à l'époque, on a un échange vraiment riche. Chez moi, le soir, je regarde les photos WhatsApp, les photos Instagram, et après dix minutes, je me dis: 'Mais c'est dingue', j'ai vu ma soeur qui vit à l'étranger, mon frère en tenue de travail pour son stage, plein d'infos... Si ces photos avaient été envoyées sous forme de cartes postales à ma grand-mère, elle aurait pu avoir un échange aussi riche avec ses autres petits-enfants", retrace le trentenaire.

Du Word gentiment bricolé au site de 1.000 utilisateurs
Commence alors une première initiative artisanale à partir d'un groupe WhatsApp ainsi que de comptes Facebook et Instagram spécialement créés pour collecter photos et captures d'écran de la famille, rassemblées dans des documents Word régulièrement envoyés à la grand-mère. La production s'est étendue quand celle-ci a montré le résultat à ses amies, qui ont demandé à avoir aussi leur journal à elles. Face à ces manoeuvres assez fastidieuses à exécuter pour plusieurs familles, l'idée d'une automatisation a germé, aboutissant au développement de la plate-forme et de l'algorithme. La plate-forme, lancée en avril, compte actuellement un millier d'utilisateurs actifs pour un peu plus de 80 familles, la plus grande famille regroupant 35 membres.

Encore en développement
"On fait ça comme un passe-temps, en dehors de notre boulot principal, puisqu'on travaille encore tous les deux", précise Mathieu Chrétien, associé au projet, le duo faisant aussi appel à des partenaires extérieurs notamment pour la technique et l'impression. "Atteindre un certain nombre de familles permettrait de valider complètement le concept et d'investir plus de temps sur le projet", confie Arnaud de Cartier. Si l'évolution suit son cours, une application pour smartphone devrait par ailleurs voir le jour l'année prochaine.

© Tribu News.

Par: rédaction 4/12/17 - 09h13