La "violence" des commentaires quand une femme ne s'épile pas

Hairy and proud #bodyhairdontcare #armpits #loveyourself #fuckyourbeautystandards #libre

L'illustratrice Diglee ne comprend pas la réaction choquée de certains internautes.

Illustratrice et auteure de bandes dessinées, Maureen Wingrove, alias Diglee, a partagé ce lundi sur Instagram une brève vidéo où elle pose fièrement avec des poils sous les bras. En pleine "déconstruction", elle a décidé d'arrêter de se maquiller et de s'épiler. "La violence des gens quand on est une femme et qu'on a des poils sous les bras", a-t-elle ensuite regretté dans une story. Récemment, elle a publié deux ouvrages féministes, le roman "Mémoires d'une jeune guenon dérangée", et l'essai "Libres! Manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels" en collaboration avec Ovidie.

La jeune femme de 29 ans ne comprend pas pourquoi certains internautes critiquent ses choix, alors qu'elle ne fait de mal à personne. "On a bien appris la leçon. Une femme, ça n'a pas de poils, ça les enlève, et il faut qu'elle soit douce. Il n'y a pas d'autre possibilité donc ce n'est pas vraiment un choix", confie Diglee. "J'aimerais que ce sujet arrête d'être aussi épidermique. Les femmes sont libres de s'épiler ou pas, ce n'est pas une question d'hygiène. Les poils sont même censés protéger contre la transpiration donc c'est peut-être plus hygiénique de ne pas s'épiler."

Par Catherine Delvaux. 13/11/17 - 15h40