Elle a osé désobéir: la robe rouge sulfureuse qui lui vaut d'être insultée

© photo news.

Tout le monde s'était passé le mot à Hollywood dimanche soir: le noir était à l'honneur sur le tapis rouge des Golden Globes. Certaines n'avaient visiblement pas reçu le mémo. C'était notamment le cas de Blanca Blanco qui fait plus souvent parler d'elle pour ses tenues que pour son talent. L'année passée, c'est elle qui était pointée du doigt pour avoir dévoilé son anatomie sur la carpette rouge des Oscars. Cette fois, non contente de porte une robe d'un rouge flamboyant, elle avait choisi une tenue extrêmement révélatrice à l'heure où il était question de sobriété.

Critiquée pour son manque de classe et d'intérêt pour les problèmes qui plombent l'industrie du cinéma, Blanca Blanco s'est justifiée auprès de Fox News. "J'aime le rouge", a-t-elle déclaré. "Porter du rouge ne signifie pas que je suis contre le mouvement. J'applaudis et je soutiens les actrices courageuses qui continuent à briser le cercle de l'abus grâce à leurs actions et leurs choix vestimentaires. C'est l'un des facteurs qui mènera les femmes à un endroit plus sécuritaire. Je suis excitée à propos du mouvement #TimesUp, un vrai changement est attendu depuis longtemps."

Elle regrette les critiques dont elle est l'objet. "Ça me blesse mais je suppose que ça fait partie de notre industrie. Il y a des gens qui aiment, d'autres qui n'aiment pas. Atria Couture a fait un travail super avec ma robe", a-t-elle ajouté. "Humilier les gens est une partie du problème". Sur Twitter, elle estimait: "Le problème est plus grand que la couleur de ma robe".

"Nous ne devrions pas devoir porter du noir pour être prises au sérieux"
Blanco n'était pas la seule à avoir désobéi à la règle générale. Barbara Meier a ignoré le dress code en portant une robe fleurie colorée. Tout en trouvant l'initiative de ses compères "formidables", elle estime: "Si nous voulons que les Golden Globes soient la soirée des femmes fortes qui défendent leurs droits, je pense qu'il ne faut pas ne plus porter de vêtements sexy ou laisser les gens prendre la joie que l'on a à exprimer notre personnalité à travers la mode." À croire que ça ne pouvait pas être mis de côté le temps d'une soirée...

Elle confie encore que ne plus oser s'habiller de façon "un peu plus sexy parce que certains hommes ne peuvent pas se contrôler est un énorme pas en arrière" à ses yeux. "Nous ne devrions pas devoir porter du noir pour être prises au sérieux. Les femmes américaines doivent briller, être colorées, scintiller. C'est notre nature. Cela symbolise notre liberté et notre force. Pour être claire: beaucoup de mauvaises choses sont arrivées et ne devraient plus jamais se reproduire."

© photo news.
© getty.
© getty.
© photo news.
© getty.
© getty.
© getty.

Par: Deborah Laurent 9/01/18 - 07h00