Weinstein s'exprime enfin: "Nous faisons tous des erreurs"

© photo news.

La police de New York a ouvert une enquête sur une agression sexuelle présumée remontant à 2004 dont est accusé le producteur Harvey Weinstein, a indiqué jeudi un porte-parole à l'AFP. Le principal intéressé a, quant à lui, décidé de prendre la parole.

Selon nos confrères de TMZ, Harvey Weinstein a accepté de sortir du silence et de s'exprimer pour la première fois sur cette sordide affaire. "Je ne vais pas bien, mais j'essaie de faire face", a-t-il déclaré dans une vidéo que vous pouvez voir ici. "Vous savez quoi, nous faisons tous des erreurs, et je vais me faire aider. Vous savez, j'ai toujours été loyal, pas comme ces p*tain de b*tes qui me traitent comme de la m*rde."

La police a ouvert une enquête
Depuis la publication d'un article du New York Times le 5 octobre, les accusations de harcèlement, d'agressions sexuelles et de viols visant le magnat de Hollywood se multiplient, certaines remontant à plus de vingt ans. Interrogée par l'AFP sur les faits visés par l'enquête, la police de New York n'a pas donné de détail.

Selon le quotidien new-yorkais Daily News, la justice chercherait à recueillir des éléments concernant des accusations de l'actrice Lucia Evans, publiée mardi par le magazine américain "The New Yorker". Elle assure que Harvey Weinstein l'aurait forcée à lui faire une fellation en 2004, à New York. Dans le même article, deux autres femmes avaient rapporté avoir été violées par le producteur.

Selon le quotidien New York Post, le responsable de l'unité chargée des enquêtes liées aux crimes sexuels au sein de la police de New York aurait demandé à son équipe de se mettre en quête de tout élément concernant des cas éventuels de harcèlement ou d'agression sexuelle liés à Harvey Weinstein.

En 2015, la police de New York avait ouvert une enquête après un dépôt de plainte par une mannequin italienne, Ambra Battilana Gutierrez, affirmant que Harvey Weinstein l'avait agressée sexuellement dans une chambre d'hôtel.

Les policiers avaient réalisé un enregistrement d'une conversation entre le géant d'Hollywood et la jeune femme, lors de laquelle il tentait de l'attirer de nouveau dans sa chambre avec insistance, ce qu'elle avait refusé. A l'issue de l'enquête, le procureur de Manhattan Cyrus Vance avait décidé de ne pas poursuivre, estimant que les éléments de preuve étaient insuffisants.


Par: rédaction 12/10/17 - 15h52