Sans son frère, Stromae se serait "suicidé cette nuit-là"

© France Ô.

"Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça".

Dans un documentaire de France Ô intitulé "Malaria Business" et diffusé le 29 novembre prochain, Stromae, 32 ans, raconte les horribles conséquences du Lariam, un médicament antipaludique qui lui a été prescrit lors sa tournée africaine au Congo, en 2015.

"J'ai subi des effets secondaires du Lariam. Ça m'est arrivé en juin 2015. C'était dans le cadre de ma tournée en Afrique. J'étais stressé, j'étais épuisé. Tout prédisposé à péter un plomb, ça c'était sûr, mais l'accélérateur c'était le Lariam. Pendant les concerts, je ne m'en rendais pas compte, on n'a pas le recul. C'est de la paranoïa, c'est plein de trucs", explique le chanteur, dans un extrait publié sur le site de Pure People.

Heureusement, il était accompagné de son frère quand les effets secondaires du médicament ont empiré. "Mon frère a eu le déclic. Il s'est rendu compte qu'il y avait un truc qui n'allait pas. Et je pense que s'il n'avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là. Ça, c'est sûr. Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S'il n'avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd'hui." En octobre, Stromae confiait à Libération avoir fait une rechute. "Je perds la boule complè­te­ment. C'est vraiment pas chouette."

Par Catherine Delvaux. 10/11/17 - 14h58