Jean-Claude Van Damme jongle avec les sociétés offshore

© ap.

L'acteur Jean-Claude Van Damme jongle avec les sociétés offshore depuis plus de vingt ans, rapportent Le Soir, de Tijd et Knack mercredi dans le cadre de leurs révélations sur les Paradise Papers.

Trois sociétés enregistrées à Aruba, paradis fiscal des Caraïbes, sont ainsi pilotées par un membre de la famille de la star belge, ont découvert ces médias: trois sociétés boîtes aux lettres, nommées Selima Corporation (fondée en 1993), Selima Films (1994) et Knock Films (1997), toutes enregistrées à une même adresse, celle du registre du commerce local.

Van Damme Productions, déménagée vers le paradis fiscal américain du Delaware en 2008, est également citée. Cette société est issue d'une fusion dont les documents ont été signés par l'acteur lui-même en 2005.

Des informations "vieilles et dépassées"
A ces découvertes issues des "Paradise Papers" s'ajoute un autre élément, mais repêché celui-là dans les documents fuités des "Panama Papers": une société boîte aux lettres (King Scale Development Limited), basée aux îles Vierges britanniques, a été créée en 2004 par un proche avant que "JCVD" n'en devienne propriétaire en 2006. Une autre offshore aux îles Vierges (Four-One Enterprises), ainsi qu'une "fondation" (Sphere Private Foundation) installée à Curaçao et un trust basé à Hong Kong seraient aussi liés à la star.

L'avocat bruxellois de l'acteur a réagi en indiquant que les "conclusions partielles" de l'article "sont basées sur des documents divulgués et volés", et que "la plupart des informations sont vieilles et dépassées". "Mon client a strictement suivi toutes les lois, règles et règlements", ajoute-t-il.

Par: rédaction 15/11/17 - 07h26