Le drame qui a gâché le succès des "Petits mouchoirs"

© photo news.

Guillaume Canet est en train de tourner la suite de son film.

Tourné à Paris et au Cap Ferret, le troisième long-métrage de Guillaume Canet en tant que réalisateur est sorti en 2010. L'histoire des "Petits mouchoirs" s'inspire de souvenirs tragiques et très personnels: la décision d'une bande de potes qui part en vacances tandis que l'un d'entre eux se trouve dans le coma après un accident de scooter. Pour le compagnon de Marion Cotillard, la sortie du film a été compliquée.

"Je n'ai pas très bien vécu tout ça", explique Guillaume Canet au journal Sud Ouest. "Je parlais d'une histoire vraie, d'un pote mort dans un acci­dent de moto." Avec Marion Cotillard, François Cluzet, Gilles Lellouche et Jean Dujardin dans les rôles principaux, le film a été l'un des plus grands succès de 2010 en France. "Le film a été compliqué pour moi et le jour de la sortie, un autre pote de ma bande s'est tué en moto", rèvèle l'acteur de 45 ans.

"J'étais en pleine promo. Du coup, je n'ai pas telle­ment vécu le succès du film. J'avais l'im­pres­sion d'un truc très putas­sier", poursuit Guillaume. "J'ai même fait un rejet du film." Mais aujourd'hui, le réalisateur prépare la suite des "Petits mouchoirs", qui s'intitule "Nous finirons ensemble". La sortie est prévue en 2019. 

Qu'est-ce qui l'a fait changer d'avis? "Je l'ai revu un soir en zappant sur la télé. Et j'ai été agréablement surpris. Et je me suis demandé si, moi aussi, j'avais envie de retrouver ces personnages. Surtout par rapport à ce que j'ai vécu. Après 40 ans, on n'a pas toujours les mêmes amis, des couples se sont défaits, on en connaît d'autres, on a des enfants, on a parfois perdu un parent, les priorités changent", explique le papa de Marcel et Louise. "Il y a moins ces faux-semblants que l'on trouvait dans le premier film. On dit plus facilement à un ami qu'il est devenu con. C'est pas parce qu'on a été pote pendant vingt ans qu'on doit le rester. Cette phrase pourrait être le sous-titre de cette suite."

Guillaume est ravi de retrouver la région du Cap Ferret. "C'est ma région d'adoption. Je veux y finir mes jours. J'ai grandi à la campagne et ici, il y a tout, la forêt, l'océan, bref tout ce qui me rend heureux. Je suis un peu ours donc le Cap Ferret me convient : la chasse, le vélo, le surf, la pêche... J'aime le temps d'ici, même quand il pleut, les odeurs, les marées, ce paysage qui change tout le temps, et puis on mange bien, on boit bien. C'est la plus belle des régions et je veux le montrer dans mon film."

C'est parti ! #nousfinironsensemblelefilm #lespetitsmouchoirs #lasuite

Par Catherine Delvaux. 17/04/18 - 11h07